"J'avais démarré l'année en douce et j'arrivais justement au pic de ma forme lorsque les premières douleurs sont apparues au championnat de Belgique (le 8 juillet, ndlr)", a-t-il raconté jeudi lors du stage à Lanzarote du Team Belgium. "J'ai alors presque tout de suite compris de quoi je souffrais, et que je pouvais donc oublier Berlin. Un véritable crève-coeur. J'étais en effet bien décidé à effacer là-bas ma déception d'avoir loupé la finale du mondial de Londres un an plus tôt. Cruel, vraiment..." Milanov avait ensuite vainement tenté de se rétablir pour le Memorial Van Damme. "J'étais prêt à prendre des risques pour y participer", explique-t-il, "mais la douleur est subitement revenue aussi forte deux ou trois jours avant. J'ai alors été bien obligé de mettre un terme à ma saison..." A présent le vice-champion du monde de Pékin-2015 aspire à voir arriver la saison 2019. Même si son principal objectif, le mondial de Doha, n'ouvrira ses portes que le 28 septembre (jusqu'au 6 octobre). Le pied de Milanov est en tout cas bien avancé sur le chemin de la guérison. "Il est à 90 % rétabli !", assure-t-il en effet. "Il est juste encore un peu raide et sensible. Courir m'est difficile, et sprinter, impossible. Mais une récente IRM a montré une nette amélioration. La délivrance approche. Pour le moment je me contente de musculation et de lancer le poids. Ce qui m'amuse d'ailleurs beaucoup", sourit le champion de Belgique en salle et en plein air de la spécialité. (Belga)

"J'avais démarré l'année en douce et j'arrivais justement au pic de ma forme lorsque les premières douleurs sont apparues au championnat de Belgique (le 8 juillet, ndlr)", a-t-il raconté jeudi lors du stage à Lanzarote du Team Belgium. "J'ai alors presque tout de suite compris de quoi je souffrais, et que je pouvais donc oublier Berlin. Un véritable crève-coeur. J'étais en effet bien décidé à effacer là-bas ma déception d'avoir loupé la finale du mondial de Londres un an plus tôt. Cruel, vraiment..." Milanov avait ensuite vainement tenté de se rétablir pour le Memorial Van Damme. "J'étais prêt à prendre des risques pour y participer", explique-t-il, "mais la douleur est subitement revenue aussi forte deux ou trois jours avant. J'ai alors été bien obligé de mettre un terme à ma saison..." A présent le vice-champion du monde de Pékin-2015 aspire à voir arriver la saison 2019. Même si son principal objectif, le mondial de Doha, n'ouvrira ses portes que le 28 septembre (jusqu'au 6 octobre). Le pied de Milanov est en tout cas bien avancé sur le chemin de la guérison. "Il est à 90 % rétabli !", assure-t-il en effet. "Il est juste encore un peu raide et sensible. Courir m'est difficile, et sprinter, impossible. Mais une récente IRM a montré une nette amélioration. La délivrance approche. Pour le moment je me contente de musculation et de lancer le poids. Ce qui m'amuse d'ailleurs beaucoup", sourit le champion de Belgique en salle et en plein air de la spécialité. (Belga)