"On rentre maintenant dans le 'money time'. Plus de place pour les erreurs ou sinon ce sera la fin du tournoi", confie Loïck Luypaert, buteur sur penalty corner samedi face aux Sud-Africains. "Il y a encore des détails qui doivent être réglés, mais on avance pas à pas." Le flottement de début de match samedi contre l'Afrique du Sud inquiète peu le défenseur central des Lions et du Braxgata. "Nos adversaires savent aussi jouer au hockey. Au final, le fait que l'on ne prenne qu'un but dans chaque duel contre le Canada et l'Afrique du Sud et deux contre une équipe comme l'Inde prouve que l'on est bien mis défensivement", selon Luypaert. Gauthier Boccard, qui défend le flanc droit de la phalange belge, note cependant une différence d'après les matchs disputés. "On a été trop laxistes hier en début de match. On les a trop laissés rentrer dans le cercle. On joue généralement en zone derrière et quand l'adversaire passe la moitié de terrain, on doit resserrer en homme contre homme. Hier il y a eu une hésitation et l'on s'est retrouvé entre les deux systèmes. Par contre contre l'Inde, qui est d'un autre calibre, on a fait un gros match et tout a bien fonctionné", explique le Bruxellois, qui espère disposer d'un peu plus d'espaces lors des prochains matchs. "C'est vrai que je fais partie des défenseurs qui peuvent apporter des solutions offensives, mais ce fut rarement le cas jusqu'ici. J'ai souvent eu quatre milieux adverses devant moi avec un médian qui coupe la ligne devant moi. Cela voulait dire que si je voulais déborder je devais aller en un contre un, augmentant les chances de perte de balle et m'exposant aux contre-attaques. D'où mes choix de plus jouer en passes et en 'give&go' avec mes milieux", précise le joueur du Waterloo Ducks. La journée de lundi sera consacrée aux analyses de l'adversaire en barrages - plus que probablement le Pakistan - et à une légère séance d'entraînement. Leur duel pour accéder aux quart de finale de la Coupe du monde est programmé mardi à partir de 12h15 (belges). (Belga)

"On rentre maintenant dans le 'money time'. Plus de place pour les erreurs ou sinon ce sera la fin du tournoi", confie Loïck Luypaert, buteur sur penalty corner samedi face aux Sud-Africains. "Il y a encore des détails qui doivent être réglés, mais on avance pas à pas." Le flottement de début de match samedi contre l'Afrique du Sud inquiète peu le défenseur central des Lions et du Braxgata. "Nos adversaires savent aussi jouer au hockey. Au final, le fait que l'on ne prenne qu'un but dans chaque duel contre le Canada et l'Afrique du Sud et deux contre une équipe comme l'Inde prouve que l'on est bien mis défensivement", selon Luypaert. Gauthier Boccard, qui défend le flanc droit de la phalange belge, note cependant une différence d'après les matchs disputés. "On a été trop laxistes hier en début de match. On les a trop laissés rentrer dans le cercle. On joue généralement en zone derrière et quand l'adversaire passe la moitié de terrain, on doit resserrer en homme contre homme. Hier il y a eu une hésitation et l'on s'est retrouvé entre les deux systèmes. Par contre contre l'Inde, qui est d'un autre calibre, on a fait un gros match et tout a bien fonctionné", explique le Bruxellois, qui espère disposer d'un peu plus d'espaces lors des prochains matchs. "C'est vrai que je fais partie des défenseurs qui peuvent apporter des solutions offensives, mais ce fut rarement le cas jusqu'ici. J'ai souvent eu quatre milieux adverses devant moi avec un médian qui coupe la ligne devant moi. Cela voulait dire que si je voulais déborder je devais aller en un contre un, augmentant les chances de perte de balle et m'exposant aux contre-attaques. D'où mes choix de plus jouer en passes et en 'give&go' avec mes milieux", précise le joueur du Waterloo Ducks. La journée de lundi sera consacrée aux analyses de l'adversaire en barrages - plus que probablement le Pakistan - et à une légère séance d'entraînement. Leur duel pour accéder aux quart de finale de la Coupe du monde est programmé mardi à partir de 12h15 (belges). (Belga)