OÙ EN SERA CHARLEROI DÉBUT OCTOBRE ?

Seule équipe invaincue de Pro League après six journées, le Sporting de Charleroi ne pointe néanmoins qu'à la septième place de notre championnat. Il a par contre laissé entrevoir un fond de jeu susceptible de l'amener bien plus haut en fin de saison s'il parvient, comme contre le Beerschot, à gommer son inefficacité offensive.

Le déplacement à Gand et la réception du FC Bruges seront deux tests d'envergure qui devraient permettre d'évaluer le vrai niveau de Charleroi cette saison

Que tirer d'autres comme conclusions d'une équipe au calendrier du début de saison on ne peut plus favorable ? S'il s'est certes déplacé à Ostende et a reçu l'Antwerp dans ses installations, Edward Still pouvait difficilement rêver d'une mise en bouche plus digeste. Au sortir de la trêve internationale, le menu sera autrement plus chargé. Au programme, un déplacement à Gand puis la réception du Club de Bruges. Deux tests d'envergure qui devraient permettre d'y voir un peu plus clair sur le vrai niveau des Zèbres cette saison.

PHILIPPE CLEMENT S'EST-IL CRU TROP BEAU ?

Mais quelle mouche a donc piqué Philippe Clement au moment de composer son onze pour se déplacer à la Ghelamco Arena ? Cette question, Bart Verhaeghe se l'est sans doute posée en premier. Difficile, a postériori en tout cas, de justifier le choix des armes. En titularisant Noah Mbamba et Ignace Van der Brempt au coeur d'une défense à trois pour épauler Brandon Mechele, Clément a fait le choix de la jeunesse. Louable dans l'intention, mais pourquoi alors se priver de Clinton Mata à cette position centrale ? Que serait-il advenu de cette rencontre si Mata et Van der Brempt n'avaient pas switché de position ?

Simon Mignolet empêtré dans les filets gantois dans lesquels il a dû aller repêcher six ballons. La dernière fois que pareille déroute était arrivée à Bruges, c'était contre Anderlecht en 2013 lors du premier match de... l'intérimaire Philippe Clement sur le banc., belga
Simon Mignolet empêtré dans les filets gantois dans lesquels il a dû aller repêcher six ballons. La dernière fois que pareille déroute était arrivée à Bruges, c'était contre Anderlecht en 2013 lors du premier match de... l'intérimaire Philippe Clement sur le banc. © belga

Poser la question au lendemain de la rouste historique du Club peut paraître facile, mais indéniablement, Clément s'est tiré une balle dans le pied. La trêve internationale ne vas pas aider à recoller les morceaux et la reprise verra vite arriver la Ligue des Champions. Convoité par la Premier League (ou surtout l'EFL Championship, son antichambre) en début d'été, Philippe Clément s'était posé la question de son futur en Belgique. Au coeur de l'automne qui arrive, le triple tenant du titre se la reposera sans doute. En espérant pour lui que sa troisième année brugeoise ne soit pas celle de trop.

QUEL EST LE VRAI OBJECTIF DU STANDARD ?

Seul le Beerschot et OHL font pire. On parle ici de la différence de buts. Avec onze goals encaissés pour seulement sept inscrits, la sixième place du Standard après autant de journées apparait presque comme miraculeuse. Les quatre buts pris au Parc Duden contre l'Union font suite aux cinq autres concédés à la maison contre l'Antwerp début août. De quoi déjà se poser des questions sur la fiabilité d'un noyau visiblement en manque de leader(s).

Avec onze goals encaissés pour seulement sept inscrits, la 6e place du Standard apparaît presque comme miraculeuse.

Samedi soir, le coup de gueule du capitaine Arnaud Bodart disait beaucoup. Longtemps, ce dernier avait hésité à prolonger en bord de Meuse pour tenter l'aventure à l'étranger. Finalement resté à quai, le dernier rempart liégeois rêvait d'une équipe compétitive. Or, les six premières journées du championnat ne permettent pas de pointer les pensionnaires de Sclessin comme candidats crédibles aux top 4. Un non-sens pour un club qui, comme Anderlecht, ne fait même plus figure d'épouvantail.

OÙ EN SERA CHARLEROI DÉBUT OCTOBRE ?Seule équipe invaincue de Pro League après six journées, le Sporting de Charleroi ne pointe néanmoins qu'à la septième place de notre championnat. Il a par contre laissé entrevoir un fond de jeu susceptible de l'amener bien plus haut en fin de saison s'il parvient, comme contre le Beerschot, à gommer son inefficacité offensive. Que tirer d'autres comme conclusions d'une équipe au calendrier du début de saison on ne peut plus favorable ? S'il s'est certes déplacé à Ostende et a reçu l'Antwerp dans ses installations, Edward Still pouvait difficilement rêver d'une mise en bouche plus digeste. Au sortir de la trêve internationale, le menu sera autrement plus chargé. Au programme, un déplacement à Gand puis la réception du Club de Bruges. Deux tests d'envergure qui devraient permettre d'y voir un peu plus clair sur le vrai niveau des Zèbres cette saison.PHILIPPE CLEMENT S'EST-IL CRU TROP BEAU ?Mais quelle mouche a donc piqué Philippe Clement au moment de composer son onze pour se déplacer à la Ghelamco Arena ? Cette question, Bart Verhaeghe se l'est sans doute posée en premier. Difficile, a postériori en tout cas, de justifier le choix des armes. En titularisant Noah Mbamba et Ignace Van der Brempt au coeur d'une défense à trois pour épauler Brandon Mechele, Clément a fait le choix de la jeunesse. Louable dans l'intention, mais pourquoi alors se priver de Clinton Mata à cette position centrale ? Que serait-il advenu de cette rencontre si Mata et Van der Brempt n'avaient pas switché de position ? Poser la question au lendemain de la rouste historique du Club peut paraître facile, mais indéniablement, Clément s'est tiré une balle dans le pied. La trêve internationale ne vas pas aider à recoller les morceaux et la reprise verra vite arriver la Ligue des Champions. Convoité par la Premier League (ou surtout l'EFL Championship, son antichambre) en début d'été, Philippe Clément s'était posé la question de son futur en Belgique. Au coeur de l'automne qui arrive, le triple tenant du titre se la reposera sans doute. En espérant pour lui que sa troisième année brugeoise ne soit pas celle de trop. QUEL EST LE VRAI OBJECTIF DU STANDARD ? Seul le Beerschot et OHL font pire. On parle ici de la différence de buts. Avec onze goals encaissés pour seulement sept inscrits, la sixième place du Standard après autant de journées apparait presque comme miraculeuse. Les quatre buts pris au Parc Duden contre l'Union font suite aux cinq autres concédés à la maison contre l'Antwerp début août. De quoi déjà se poser des questions sur la fiabilité d'un noyau visiblement en manque de leader(s). Samedi soir, le coup de gueule du capitaine Arnaud Bodart disait beaucoup. Longtemps, ce dernier avait hésité à prolonger en bord de Meuse pour tenter l'aventure à l'étranger. Finalement resté à quai, le dernier rempart liégeois rêvait d'une équipe compétitive. Or, les six premières journées du championnat ne permettent pas de pointer les pensionnaires de Sclessin comme candidats crédibles aux top 4. Un non-sens pour un club qui, comme Anderlecht, ne fait même plus figure d'épouvantail.