La fin a justifié les moyens vendredi, lors du nul 1-1 d'OHL au Club Bruges. Marc Brys, dont on a vanté le football la saison passée, ne voulait cette fois pas d'opération portes ouvertes. "La saison passée, on a perdu 3-0. Donc cette fois, on n'a laissé aucun espace. Prendre un point ici est une victoire." Après neuf journées, OHL ...

La fin a justifié les moyens vendredi, lors du nul 1-1 d'OHL au Club Bruges. Marc Brys, dont on a vanté le football la saison passée, ne voulait cette fois pas d'opération portes ouvertes. "La saison passée, on a perdu 3-0. Donc cette fois, on n'a laissé aucun espace. Prendre un point ici est une victoire." Après neuf journées, OHL est 17e avec huit points, une seule victoire et un goal-average de 9-17."Notre mercato estival a été très difficile", explique le CEO Peter Willems. "Nous avions un plan, incluant le départ de 24 joueurs et douze ou treize transferts entrants. Nous en avons effectué douze, mais pas aussi vite que prévu. Nous avons dû intégrer trop de joueurs très tard. Il est donc logique que tout ne se déroule pas encore selon nos voeux." OHL a perdu Kamal Sowah (prêté au Club Bruges par Leicester City), puis son meilleur buteur Thomas Henry, transféré à Venise. "Nos meilleurs éléments s'en vont, c'est ainsi. Mais nous avons progressé face à l'Antwerp et à Courtrai. Notre objectif n'a pas changé : faire mieux que la saison passée. Nous sommes ambitieux, mais d'une manière durable. Disons que nous souffrons de maux de croissance, mais il n'y a pas de raison de paniquer."La saison passée, OHL a terminé onzième avec un jeu attrayant. Brys veut initier la même dynamique en effectuant un bref stage auquel participent tous les nouveaux. "Il n'y a pas que les automatismes. Certains accusent encore un retard de condition. Il faut aussi souder le noyau", souligne le CEO. "Notre entraîneur possède l'expérience nécessaire. Marc s'implique à fond et nous nous réunissons au moins deux fois par semaine. Tout se déroule avec clarté et correction."