Maes, 56 ans, était sans club après la non-prolongation de son contrat à Lommel l'été dernier. "J'ai continué à regarder beaucoup de matches. Lorsque j'ai appris qu'il y avait de l'intérêt, j'ai commencé à regarder Saint-Trond avec un oeil d'entraîneur", a précisé Maes. "Saint-Trond a été très concret pour me faire venir et je sentais qu'il me voulait. Par le passé, j'ai sollicité de nombreux clubs mais ici, c'est le club qui est venu vers moi." Le Limbourgeois débarque dans un club trudonnaire en difficulté sur le plan sportif avec une 17e place en Jupiler Pro League avec 11 points en 15 matches. "Je sais comment sortir une équipe du marasme et le court terme peut aller de paire avec le long terme", a ajouté Maes. "J'aime construire sur le long terme mais, le plus important actuellement c'est le court terme. Je veux donner au groupe le sentiment que nous pouvons gagner des matches." En 2018, Maes avait été impliqué dans le scandale "Mains Propres" qui a secoué le football. Il avait été soupçonné de blanchiment d'argent et d'appartenance à une organisation criminelle. "Je n'ai pas grand-chose à dire là-dessus, je laisse la justice faire son travail", a assuré Maes. "Je vois qu'une certaine partie de la presse écrite veut tout remonter à la surface mais j'espère en finir aujourd'hui et me concentrer sur le sportif." (Belga)

Maes, 56 ans, était sans club après la non-prolongation de son contrat à Lommel l'été dernier. "J'ai continué à regarder beaucoup de matches. Lorsque j'ai appris qu'il y avait de l'intérêt, j'ai commencé à regarder Saint-Trond avec un oeil d'entraîneur", a précisé Maes. "Saint-Trond a été très concret pour me faire venir et je sentais qu'il me voulait. Par le passé, j'ai sollicité de nombreux clubs mais ici, c'est le club qui est venu vers moi." Le Limbourgeois débarque dans un club trudonnaire en difficulté sur le plan sportif avec une 17e place en Jupiler Pro League avec 11 points en 15 matches. "Je sais comment sortir une équipe du marasme et le court terme peut aller de paire avec le long terme", a ajouté Maes. "J'aime construire sur le long terme mais, le plus important actuellement c'est le court terme. Je veux donner au groupe le sentiment que nous pouvons gagner des matches." En 2018, Maes avait été impliqué dans le scandale "Mains Propres" qui a secoué le football. Il avait été soupçonné de blanchiment d'argent et d'appartenance à une organisation criminelle. "Je n'ai pas grand-chose à dire là-dessus, je laisse la justice faire son travail", a assuré Maes. "Je vois qu'une certaine partie de la presse écrite veut tout remonter à la surface mais j'espère en finir aujourd'hui et me concentrer sur le sportif." (Belga)