Le directeur général de l'Union belge travaillera sur les aspects opérationnels, et les tâches quotidiennes. Le président aura un rôle plus stratégique et opérationnel. "C'est la conclusion d'un processus de bonne gérance qui a duré quatre ans à partir des changements de statuts en 2018 où l'on a posé les fondements sur lequel s'est construite la nouvelle fédération avec une séparation des rôles entre conseil d'administration et management", a rappelé Peter Bossaert. "Avant 2018, il y avait une association de fait et une asbl, qui ont été dissoutes. Avant, il y avait deux CA, maintenant il n'y en a qu'un avec moins de membres 10 au lieu de 12 ndlr) et avec une diminution de la durée des mandats (2 ans)". Peter Bossaert était heureux aussi des perspectives d'avenir de l'Union belge. "Le développement du football sur le terrain ces dernières années se devait d'être couplé avec une évolution de la fédération. C'est ce qu'il se passe avec un développement au niveau des affaires, du digital et d'autres composantes. Nous sommes passés d'une fédération sportive à une entreprise sportive. Je suis fier d'annoncer Paul Van den Bulck comme nouveau président parce qu'il a le profil parfait avec son expérience et sa personnalité pour faire le lien en interne et avec l'extérieur. Il va nous permettre de nous développer dans le sens que nous avons choisi de nous développer". (Belga)

Le directeur général de l'Union belge travaillera sur les aspects opérationnels, et les tâches quotidiennes. Le président aura un rôle plus stratégique et opérationnel. "C'est la conclusion d'un processus de bonne gérance qui a duré quatre ans à partir des changements de statuts en 2018 où l'on a posé les fondements sur lequel s'est construite la nouvelle fédération avec une séparation des rôles entre conseil d'administration et management", a rappelé Peter Bossaert. "Avant 2018, il y avait une association de fait et une asbl, qui ont été dissoutes. Avant, il y avait deux CA, maintenant il n'y en a qu'un avec moins de membres 10 au lieu de 12 ndlr) et avec une diminution de la durée des mandats (2 ans)". Peter Bossaert était heureux aussi des perspectives d'avenir de l'Union belge. "Le développement du football sur le terrain ces dernières années se devait d'être couplé avec une évolution de la fédération. C'est ce qu'il se passe avec un développement au niveau des affaires, du digital et d'autres composantes. Nous sommes passés d'une fédération sportive à une entreprise sportive. Je suis fier d'annoncer Paul Van den Bulck comme nouveau président parce qu'il a le profil parfait avec son expérience et sa personnalité pour faire le lien en interne et avec l'extérieur. Il va nous permettre de nous développer dans le sens que nous avons choisi de nous développer". (Belga)