A la fin du match, remporté 1-2 par les Brugeois, un supporter anderlechtois a lancé un pétard sur la pelouse, qui a explosé à côté du gardien brugeois Simon Mignolet. Le capitaine des Mauves Vincent Kompany avait dû intervenir pour rappeler les supporters du Sporting à l'ordre.

Passé devant la Commission des litiges le 4 février, le RSCA s'était vu proposer une amende de 2.500 euros par le procureur fédéral Kris Wagner. La sanction est finalement plus élevée pour les Bruxellois, qui écopent d'une amende maximale et d'une huis-clos partiel. Les secteurs N0, N1, N2, N3, N4, N5 et N6, ceux du noyau dur des supporters bruxellois, seront fermés pour une des prochaines rencontres à domicile.

Anderlecht peut encore aller en appel

La Cour Belge d'Arbitrage pour le Sport (CBAS) avait décidé en juillet d'infliger à Anderlecht un huis-clos avec sursis après le match arrêté au Standard le 12 avril dernier. Cependant, le parquet fédéral n'a pas requis cette sanction.

"Les instances disciplinaires ont une tolérance zéro. Si un pétard est lancé vers un gardien de but, il faut prendre des mesures strictes", indique le verdict. "Anderlecht a été puni à cinq reprises ces derniers mois à la suite d'utilisations d'engins pyrotechniques. En principe, ce huis clos avec sursis prononcé par la CBAS aurait pu être automatiquement appliqué mais la Commission des litiges souhaite limiter ce huis-clos à quelques secteurs. Nous encourageons le RSCA à sensibiliser ses supporters à ne plus employer de tels engins."

Le RSCA peut encore aller en appel de cette décision.

A la fin du match, remporté 1-2 par les Brugeois, un supporter anderlechtois a lancé un pétard sur la pelouse, qui a explosé à côté du gardien brugeois Simon Mignolet. Le capitaine des Mauves Vincent Kompany avait dû intervenir pour rappeler les supporters du Sporting à l'ordre. Passé devant la Commission des litiges le 4 février, le RSCA s'était vu proposer une amende de 2.500 euros par le procureur fédéral Kris Wagner. La sanction est finalement plus élevée pour les Bruxellois, qui écopent d'une amende maximale et d'une huis-clos partiel. Les secteurs N0, N1, N2, N3, N4, N5 et N6, ceux du noyau dur des supporters bruxellois, seront fermés pour une des prochaines rencontres à domicile. La Cour Belge d'Arbitrage pour le Sport (CBAS) avait décidé en juillet d'infliger à Anderlecht un huis-clos avec sursis après le match arrêté au Standard le 12 avril dernier. Cependant, le parquet fédéral n'a pas requis cette sanction. "Les instances disciplinaires ont une tolérance zéro. Si un pétard est lancé vers un gardien de but, il faut prendre des mesures strictes", indique le verdict. "Anderlecht a été puni à cinq reprises ces derniers mois à la suite d'utilisations d'engins pyrotechniques. En principe, ce huis clos avec sursis prononcé par la CBAS aurait pu être automatiquement appliqué mais la Commission des litiges souhaite limiter ce huis-clos à quelques secteurs. Nous encourageons le RSCA à sensibiliser ses supporters à ne plus employer de tels engins." Le RSCA peut encore aller en appel de cette décision.