Le prodige de la perche avait commencé son concours en échouant à 5m60, avant de réussir un sans-faute successivement à 5m83, 5m93 et 6m03 dans la Kinderarena de Rouen, vide de spectateurs. Le Suédois de 21 ans a ensuite demandé une barre à 6m19 pour essayer de battre son propre record du monde (6m18), mais il n'a pas réussi malgré les encouragements de ses concurrents. Le champion olympique 2012 Renaud Lavillenie a de son côté passé 5m60, 5m83 et 5m93 à ses premières tentatives, avant d'échouer trois fois à 6m03. Le Français, 34 ans, avait franchi la barre mythique des 6 m pour la première fois depuis 2016 (6m02) à Tourcoing le week-end précédent, ce qui l'avait propulsé en tête du bilan mondial, avant d'en être délogé par Duplantis samedi. L'Américain Sam Kendricks, double champion du monde 2017 et 2019, a été plus laborieux et a dû se contenter de 4e place (5m83 m), derrière son compatriote Chris Nielsen (5m93). (Belga)

Le prodige de la perche avait commencé son concours en échouant à 5m60, avant de réussir un sans-faute successivement à 5m83, 5m93 et 6m03 dans la Kinderarena de Rouen, vide de spectateurs. Le Suédois de 21 ans a ensuite demandé une barre à 6m19 pour essayer de battre son propre record du monde (6m18), mais il n'a pas réussi malgré les encouragements de ses concurrents. Le champion olympique 2012 Renaud Lavillenie a de son côté passé 5m60, 5m83 et 5m93 à ses premières tentatives, avant d'échouer trois fois à 6m03. Le Français, 34 ans, avait franchi la barre mythique des 6 m pour la première fois depuis 2016 (6m02) à Tourcoing le week-end précédent, ce qui l'avait propulsé en tête du bilan mondial, avant d'en être délogé par Duplantis samedi. L'Américain Sam Kendricks, double champion du monde 2017 et 2019, a été plus laborieux et a dû se contenter de 4e place (5m83 m), derrière son compatriote Chris Nielsen (5m93). (Belga)