"Je suis très heureux de cette décision. Cela montre que ce que l'on a raconté sur le club n'est pas vrai. Nous pouvons maintenant défendre ce que nous avons gagné sur le terrain", a-t-il déclaré lors de la conférence de presse avant le match face à Bournemouth mercredi soir. Manchester City risquait deux ans de suspension de toute compétition européenne pour avoir enfreint les règles du Fair-Play Financier. Le club s'en est sorti avec une amende de 10 millions d'euros. "Si nous avions fait quelque chose de mal, nous aurions accepté la décision. Nous avons le droit de nous défendre si nous croyons que nous avons tout fait dans les règles." Guardiola s'est également exprimé par rapport aux critiques qui disent que City est avantagé et peut éviter une suspension grâce à sa puissance financière. L'entraîneur de Liverpool Jürgen Klopp et le président de la Liga Javier Tebas ont été durs envers le club mancunien après la décision du TAS. "Ce serait beau si les critiques pouvaient s'arrêter mais je ne pense pas que cela va arriver. Beaucoup de choses ont été dites dans notre dos ces dernières années. J'invite tout le monde à nous le dire dans les yeux et monter sur le terrain pour nous affronter en tant que rivaux. S'ils nous battent, je les féliciterai car c'est le sport. Nous pouvons jouer en Ligue des Champions car nous n'avons rien fait de mal." Guardiola, dont le contrat se termine en 2021, a confirmé qu'il serait resté en poste si la sanction n'avait pas été annulée. "Ma situation personnelle était claire. Cela ne changeait rien pour moi que l'on joue ou non la Ligue des Champions. Certains estiment que nous aurions dû être en League 2 (la quatrième division anglaise, ndlr) mais je serais quand même resté." (Belga)

"Je suis très heureux de cette décision. Cela montre que ce que l'on a raconté sur le club n'est pas vrai. Nous pouvons maintenant défendre ce que nous avons gagné sur le terrain", a-t-il déclaré lors de la conférence de presse avant le match face à Bournemouth mercredi soir. Manchester City risquait deux ans de suspension de toute compétition européenne pour avoir enfreint les règles du Fair-Play Financier. Le club s'en est sorti avec une amende de 10 millions d'euros. "Si nous avions fait quelque chose de mal, nous aurions accepté la décision. Nous avons le droit de nous défendre si nous croyons que nous avons tout fait dans les règles." Guardiola s'est également exprimé par rapport aux critiques qui disent que City est avantagé et peut éviter une suspension grâce à sa puissance financière. L'entraîneur de Liverpool Jürgen Klopp et le président de la Liga Javier Tebas ont été durs envers le club mancunien après la décision du TAS. "Ce serait beau si les critiques pouvaient s'arrêter mais je ne pense pas que cela va arriver. Beaucoup de choses ont été dites dans notre dos ces dernières années. J'invite tout le monde à nous le dire dans les yeux et monter sur le terrain pour nous affronter en tant que rivaux. S'ils nous battent, je les féliciterai car c'est le sport. Nous pouvons jouer en Ligue des Champions car nous n'avons rien fait de mal." Guardiola, dont le contrat se termine en 2021, a confirmé qu'il serait resté en poste si la sanction n'avait pas été annulée. "Ma situation personnelle était claire. Cela ne changeait rien pour moi que l'on joue ou non la Ligue des Champions. Certains estiment que nous aurions dû être en League 2 (la quatrième division anglaise, ndlr) mais je serais quand même resté." (Belga)