Logan Bailly, prêté depuis janvier par Mönchengladbach à Genk, avait été condamné à cinq mois de prison avec sursis suite à une bagarre dans le centre de Liège en 2008. Son frère avait aussi été condamné, à deux ans avec sursis.

Ce lundi, leurs cas passaient en appel et les jugements ont été modifiés. La peine de prison de Logan est levée (suspension du prononcé pour une durée de cinq ans) mais il reste une sanction : il doit suivre une formation sur la gestion des situations de violence. Son frère voit aussi sa peine d'emprisonnement levée et devra prester 300 heures de travaux d'intérêt général.

Entre le jugement en première instance et l'appel, Logan Bailly a modifié sa version des événements : il a cessé de clamer son innocence et a reconnu sa responsabilité. La victime des coups portés par le gardien et son frère gardera des séquelles permanentes.

Pierre Danvoye, Sport/Foot Magazine

Logan Bailly, prêté depuis janvier par Mönchengladbach à Genk, avait été condamné à cinq mois de prison avec sursis suite à une bagarre dans le centre de Liège en 2008. Son frère avait aussi été condamné, à deux ans avec sursis. Ce lundi, leurs cas passaient en appel et les jugements ont été modifiés. La peine de prison de Logan est levée (suspension du prononcé pour une durée de cinq ans) mais il reste une sanction : il doit suivre une formation sur la gestion des situations de violence. Son frère voit aussi sa peine d'emprisonnement levée et devra prester 300 heures de travaux d'intérêt général. Entre le jugement en première instance et l'appel, Logan Bailly a modifié sa version des événements : il a cessé de clamer son innocence et a reconnu sa responsabilité. La victime des coups portés par le gardien et son frère gardera des séquelles permanentes. Pierre Danvoye, Sport/Foot Magazine