"Il est important que l'on ait fixé un objectif et que l'on ait enfin publié le nouveau calendrier", a commencé Lefevere. "Il est toujours possible de faire mieux, bien sûr, mais il ne faut pas trop se plaindre maintenant. Nous sommes heureux de pouvoir peut-être participer à la course à partir du 1er août. Peut-être, car on n'est jamais sûr. Bien sûr, dans la composition du nouveau calendrier cycliste, il y a une sorte de mélange politique. Par exemple, le Tour de Pologne (5-9 août) a une belle place dans ce nouveau calendrier. Pour nous, il aurait été bien plus judicieux, sur le plan logistique, que les Strade Bianche soient suivies directement par Milan-Sanremo et Tirreno-Adriatico. Ce n'est pas le cas. De plus, nous ne savons pas à quoi ressemblera le 'monde de l'aviation'. Comment allons-nous pouvoir faire les voyages dans le meilleur confort ? Il y a beaucoup de chevauchements, nous devrons donc faire les bons choix. Cependant, il n'était pas possible de réaliser un calendrier parfait dans ces circonstances". "Notre équipe compte 28 coureurs", poursuit Patrick Lefevere. "Mauri Vansevenant allait devenir pro en août et le sera dès la reprise de la saison. Nous ne pouvons avoir que 8 coureurs dans le Tour, le Giro et la Vuelta. Dans les courses d'un jour, ce nombre sera réduit à 7. Il sera parfois difficile d'obtenir sa place dans la sélection pour une course ou une autre. Le nombre de courses proposées est parfois très important. Notre personnel a été mis au chômage technique, à l'exception des travailleurs indépendants. Les concierges et les mécaniciens ont le statut d'employés chez nous. Ils seront de nouveau utilisés si nécessaire". En Belgique, les coureurs avaient l'avantage de pouvoir s'entraîner à l'extérieur. Cela n'a pas été le cas dans d'autres pays où il y a eu un confinement complet. "Mais maintenant, tout le monde est libre de s'entraîner", a conclu Lefevere. "La période qui s'étend d'ici au début du mois d'août est suffisamment longue pour se remettre en forme en cas de besoin. Ce sont des pros, ils peuvent être en condition au bon moment. Il reste encore environ trois mois pour se remettre en forme. Et cet objectif est maintenant en vue. La course à cette date. Mentalement, il était difficile de se concentrer. Rouler pourquoi et quand ? C'était difficile. Avec le nouveau calendrier, il y a de nouveau un objectif". (Belga)

"Il est important que l'on ait fixé un objectif et que l'on ait enfin publié le nouveau calendrier", a commencé Lefevere. "Il est toujours possible de faire mieux, bien sûr, mais il ne faut pas trop se plaindre maintenant. Nous sommes heureux de pouvoir peut-être participer à la course à partir du 1er août. Peut-être, car on n'est jamais sûr. Bien sûr, dans la composition du nouveau calendrier cycliste, il y a une sorte de mélange politique. Par exemple, le Tour de Pologne (5-9 août) a une belle place dans ce nouveau calendrier. Pour nous, il aurait été bien plus judicieux, sur le plan logistique, que les Strade Bianche soient suivies directement par Milan-Sanremo et Tirreno-Adriatico. Ce n'est pas le cas. De plus, nous ne savons pas à quoi ressemblera le 'monde de l'aviation'. Comment allons-nous pouvoir faire les voyages dans le meilleur confort ? Il y a beaucoup de chevauchements, nous devrons donc faire les bons choix. Cependant, il n'était pas possible de réaliser un calendrier parfait dans ces circonstances". "Notre équipe compte 28 coureurs", poursuit Patrick Lefevere. "Mauri Vansevenant allait devenir pro en août et le sera dès la reprise de la saison. Nous ne pouvons avoir que 8 coureurs dans le Tour, le Giro et la Vuelta. Dans les courses d'un jour, ce nombre sera réduit à 7. Il sera parfois difficile d'obtenir sa place dans la sélection pour une course ou une autre. Le nombre de courses proposées est parfois très important. Notre personnel a été mis au chômage technique, à l'exception des travailleurs indépendants. Les concierges et les mécaniciens ont le statut d'employés chez nous. Ils seront de nouveau utilisés si nécessaire". En Belgique, les coureurs avaient l'avantage de pouvoir s'entraîner à l'extérieur. Cela n'a pas été le cas dans d'autres pays où il y a eu un confinement complet. "Mais maintenant, tout le monde est libre de s'entraîner", a conclu Lefevere. "La période qui s'étend d'ici au début du mois d'août est suffisamment longue pour se remettre en forme en cas de besoin. Ce sont des pros, ils peuvent être en condition au bon moment. Il reste encore environ trois mois pour se remettre en forme. Et cet objectif est maintenant en vue. La course à cette date. Mentalement, il était difficile de se concentrer. Rouler pourquoi et quand ? C'était difficile. Avec le nouveau calendrier, il y a de nouveau un objectif". (Belga)