"Je suis fier d'avoir décroché ma première victoire sur la plus belle course du monde", a ajouté Konrad. "Je dédie cette victoire à mes proches et l'équipe qui m'a toujours fait confiance. Cette victoire est tombée au bon moment et c'est la plus belle de ma carrière." Membre de l'échappée lors des victoires en solitaire de Matej Mohoric lors de la 7e étape et de Bauke Mollema lors de la 14e étape, où il avait terminé 2e, l'Autrichien ne voulait pas laisser passer sa chance. "Dans les deux autres échappées, je voulais à chaque fois attendre le final mais ce n'est pas toujours la bonne solution. Après Mohoric et Mollema, je me suis que c'était à mon tour cette fois. J'ai tenté ma chance et je suis content d'avoir tenu jusqu'au bout." Parti à 37 km de l'arrivée, Konrad a résisté à un groupe de neuf poursuivants derrière lui après notamment une attaque de David Gaudu. "Quand je suis arrivé à la flamme rouge, j'ai vu la dernière rampe et je me suis dit que ce serait encore dur", a souri le champion d'Autriche. "J'y ai seulement cru quand je suis arrivé au panneau des 500 derniers mètres Je suis très heureux de ma victoire et je vais profiter de ce moment." (Belga)

"Je suis fier d'avoir décroché ma première victoire sur la plus belle course du monde", a ajouté Konrad. "Je dédie cette victoire à mes proches et l'équipe qui m'a toujours fait confiance. Cette victoire est tombée au bon moment et c'est la plus belle de ma carrière." Membre de l'échappée lors des victoires en solitaire de Matej Mohoric lors de la 7e étape et de Bauke Mollema lors de la 14e étape, où il avait terminé 2e, l'Autrichien ne voulait pas laisser passer sa chance. "Dans les deux autres échappées, je voulais à chaque fois attendre le final mais ce n'est pas toujours la bonne solution. Après Mohoric et Mollema, je me suis que c'était à mon tour cette fois. J'ai tenté ma chance et je suis content d'avoir tenu jusqu'au bout." Parti à 37 km de l'arrivée, Konrad a résisté à un groupe de neuf poursuivants derrière lui après notamment une attaque de David Gaudu. "Quand je suis arrivé à la flamme rouge, j'ai vu la dernière rampe et je me suis dit que ce serait encore dur", a souri le champion d'Autriche. "J'y ai seulement cru quand je suis arrivé au panneau des 500 derniers mètres Je suis très heureux de ma victoire et je vais profiter de ce moment." (Belga)