Les clubs de D2 se qualifient rarement pour la finale de la Coupe. Malines y est parvenu mardi passé en prenant la mesure de l'Union Saint-Gilloise. Celle-ci a bien joué dans les deux manches mais l'expérience et la puissance de la meilleure formation de D1B ont fait pencher la balance de son côté. Si le dernier obstacle de Malines était un club de même niveau, son parcours n'a pas été facile : avec le fervent soutien de son public, il a successivement éliminé l'Antwerp, Lokeren et Courtrai.

Lommel a été le dernier club à réaliser pareil exploit. Il était alors l'autoritaire leader de D2 et allait d'ailleurs être promu au terme de la saison - c'est de bon augure de ce point de vue - avec 78 points. La Louvière (3-0) avait été le premier club de l'élite à trébucher en Campine, suivi par Lokeren, qui avait pourtant une bonne équipe, future quatrième, mais avait sombré 3-1.

Les demi-finales se disputaient déjà par aller-retour. Comme Malines, Lommel aurait pu croiser le fer avec un club de sa série mais le Cercle Bruges avait été éliminé par le KRC Genk. Lommel avait remporté la première manche de ce passionnant derby limbourgeois 2-1 et avait réussi un nul 1-1 à Genk. Le Racing disputait une saison médiocre, achevée à la onzième place, mais l'année suivante, il a remporté le titre.

Lommel affrontait Westerlo en finale. Celui-ci s'était imposé face au Germinal Beerschot, le tombeur d'Anderlecht en quarts de finale. Lommel ne comptait que 30.000 habitants mais la moitié d'entre eux s'étaient déplacés à Bruxelles. Malgré ce soutien massif, Lommel a échoué. L'équipe s'est bien forgé quelques occasions. Zsolt Baranyos a heurté le montant dès la 4e et un but a été annulé pour hors-jeu mais Westerlo s'est imposé au terme d'un match très ouvert, grâce à un but de Jef Delen.

Lommel, alors entraîné par Harm van Veldhoven, alignait notamment Wim Mennes, qui allait être transféré à Westerlo en 2002 et y passer sept belles saisons. Quelques mois après son départ, Lommel, alors 17e, avait déclaré forfait pour le reste du championnat après 26 journées. Ses caisses étaient vides. La finale de la Coupe a été le dernier haut fait d'un club qui s'est appelé Lommel United mais milite à nouveau en D1B sous le nom de Lommel SK.

Les clubs de D2 se qualifient rarement pour la finale de la Coupe. Malines y est parvenu mardi passé en prenant la mesure de l'Union Saint-Gilloise. Celle-ci a bien joué dans les deux manches mais l'expérience et la puissance de la meilleure formation de D1B ont fait pencher la balance de son côté. Si le dernier obstacle de Malines était un club de même niveau, son parcours n'a pas été facile : avec le fervent soutien de son public, il a successivement éliminé l'Antwerp, Lokeren et Courtrai. Lommel a été le dernier club à réaliser pareil exploit. Il était alors l'autoritaire leader de D2 et allait d'ailleurs être promu au terme de la saison - c'est de bon augure de ce point de vue - avec 78 points. La Louvière (3-0) avait été le premier club de l'élite à trébucher en Campine, suivi par Lokeren, qui avait pourtant une bonne équipe, future quatrième, mais avait sombré 3-1. Les demi-finales se disputaient déjà par aller-retour. Comme Malines, Lommel aurait pu croiser le fer avec un club de sa série mais le Cercle Bruges avait été éliminé par le KRC Genk. Lommel avait remporté la première manche de ce passionnant derby limbourgeois 2-1 et avait réussi un nul 1-1 à Genk. Le Racing disputait une saison médiocre, achevée à la onzième place, mais l'année suivante, il a remporté le titre. Lommel affrontait Westerlo en finale. Celui-ci s'était imposé face au Germinal Beerschot, le tombeur d'Anderlecht en quarts de finale. Lommel ne comptait que 30.000 habitants mais la moitié d'entre eux s'étaient déplacés à Bruxelles. Malgré ce soutien massif, Lommel a échoué. L'équipe s'est bien forgé quelques occasions. Zsolt Baranyos a heurté le montant dès la 4e et un but a été annulé pour hors-jeu mais Westerlo s'est imposé au terme d'un match très ouvert, grâce à un but de Jef Delen. Lommel, alors entraîné par Harm van Veldhoven, alignait notamment Wim Mennes, qui allait être transféré à Westerlo en 2002 et y passer sept belles saisons. Quelques mois après son départ, Lommel, alors 17e, avait déclaré forfait pour le reste du championnat après 26 journées. Ses caisses étaient vides. La finale de la Coupe a été le dernier haut fait d'un club qui s'est appelé Lommel United mais milite à nouveau en D1B sous le nom de Lommel SK.