Cyriel Dessers à propos...

...d'Erik ten Hag qu'il a eu comme coach à Utrecht : "Ses présentations tactiques étaient d'un niveau exceptionnellement élevé. Dans le vestiaire d'Utrecht, nous nous disions qu'un jour il entraînerait un grand club européen. Il a l'art d'aligner la meilleure équipe, avec un plan clair, adapté à chaque adversaire. Il parvient à désarçonner celui-ci en changeant des détails ou en plaçant des accents différents. Je n'ai travaillé avec lui que six mois mais c'est sans doute pendant ce temps que j'ai effectué le plus de progrès. Ten Hag améliore les joueurs."

...de son futur : "Je sens que ça bouge mais je ne m'en soucie pas encore. Ce serait stupide d'effectuer déjà un nouveau pas en avant. Je me suis fixé plusieurs objectifs pour cette saison et je veux les atteindre. Par exemple, je veux nous qualifier pour l'Europe. Il est aussi possible que je ne trouve plus le chemin des filets au second tour et que je reste à Heracles, comme il se peut que je marque dix buts et que j'obtienne un beau transfert. L'année passée au même moment, Utrecht était sur le point de me louer à Waasland-Beveren mais je me suis blessé et le plan a capoté. Finalement, j'ai été important dans les play-offs pour l'Europe. Il vaut donc mieux ne pas trop anticiper les événements."

...de l'équipe nationale : "Le président de la fédération nigériane va me visionner et discuter avec moi. Des matches de qualification pour le Mondial ont lieu en mars et j'espère être appelé. Mon statut de meilleur buteur des Pays-Bas accroît mes chances mais il y a beaucoup de très bons attaquants nigérians. Je n'ai encore jamais mis les pieds au Nigeria. J'espère pouvoir m'y rendre grâce au football. C'est la fédération qui m'a remarqué. Les gens y sont très fanatiques : je reçois des masses de messages me demandant de me produire pour les Super Eagles. C'est une des grandes nations africaines du football. Ce serait un honneur."

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Cyriel Dessers dans votre Sport/Foot Magazine

Cyriel Dessers à propos......d'Erik ten Hag qu'il a eu comme coach à Utrecht : "Ses présentations tactiques étaient d'un niveau exceptionnellement élevé. Dans le vestiaire d'Utrecht, nous nous disions qu'un jour il entraînerait un grand club européen. Il a l'art d'aligner la meilleure équipe, avec un plan clair, adapté à chaque adversaire. Il parvient à désarçonner celui-ci en changeant des détails ou en plaçant des accents différents. Je n'ai travaillé avec lui que six mois mais c'est sans doute pendant ce temps que j'ai effectué le plus de progrès. Ten Hag améliore les joueurs."...de son futur : "Je sens que ça bouge mais je ne m'en soucie pas encore. Ce serait stupide d'effectuer déjà un nouveau pas en avant. Je me suis fixé plusieurs objectifs pour cette saison et je veux les atteindre. Par exemple, je veux nous qualifier pour l'Europe. Il est aussi possible que je ne trouve plus le chemin des filets au second tour et que je reste à Heracles, comme il se peut que je marque dix buts et que j'obtienne un beau transfert. L'année passée au même moment, Utrecht était sur le point de me louer à Waasland-Beveren mais je me suis blessé et le plan a capoté. Finalement, j'ai été important dans les play-offs pour l'Europe. Il vaut donc mieux ne pas trop anticiper les événements."...de l'équipe nationale : "Le président de la fédération nigériane va me visionner et discuter avec moi. Des matches de qualification pour le Mondial ont lieu en mars et j'espère être appelé. Mon statut de meilleur buteur des Pays-Bas accroît mes chances mais il y a beaucoup de très bons attaquants nigérians. Je n'ai encore jamais mis les pieds au Nigeria. J'espère pouvoir m'y rendre grâce au football. C'est la fédération qui m'a remarqué. Les gens y sont très fanatiques : je reçois des masses de messages me demandant de me produire pour les Super Eagles. C'est une des grandes nations africaines du football. Ce serait un honneur." Retrouvez l'intégralité de l'interview de Cyriel Dessers dans votre Sport/Foot Magazine