"Nous savions que l'équipe américaine était en forme et que cela ne serait pas facile", a d'emblée expliqué Niels Thijssen, l'entraîneur néerlandais des Panthers. "Nous avons pu le constater sur le terrain. Comme la nôtre, c'est une équipe qui vaut mieux que son classement. Nous avions rencontré les Américaines à plusieurs reprise en stage ici à Lancaster en novembre dernier. Mais là leur noyau était encore fort élargi, aujourd'hui notre opposant était composé de leurs meilleurs éléments, c'est différent", a précisé le coach de la Belgique qui regrettait cependant que ses joueuses "n'aient pas su mieux profiter des occasions qu'elles se sont créées". Au mois d'avril et juste avant d'entamer la phase finale du championnat national, les Red Panthers, actuellement 4e au classement de la Pro League, joueront à deux reprises à Bruxelles, dans les installations d'Uccle Sport. Elles y disputeront deux duels très importants: un match contre la Chine (FIH-10), le dimanche 7 avril, ainsi que le match retour face aux Etats-Unis (FIH-12), le mercredi 10. Deux nations qu'elles veulent laisser le plus loin possible au classement final de la Pro League afin de récolter un maximum de points pour pouvoir dépasser celles-ci au ranking mondial et ainsi bénéficier d'un tirage plus clément en vue du qualificatif olympique pour Tokyo. "Sept points en quatre rencontres, c'est bien", a ajouté Thijssen. "Le match d'aujourd'hui nous servira de base pour aborder en confiance ces deux rencontres à domicile. Nous allons bien nous soigner d'ici la semaine prochaine parce qu'avec les entraînements de club et les rencontres de championnat en sus ce furent trois mois très denses pour les joueuses." (Belga)