Une option dans le contrat de Ronald Vargas lui permet de prolonger automatiquement pour un an si elle est levée par le club. Or, rien ne bouge du côté des mauves. "Aucune réunion avec Herman Van Holsbeeck n'est prévue dans les jours à venir", a déclaré l'agent de Vargas. Celui-ci s'est toutefois montré positif quant à une possible prolongation de contrat de son joueur : "Nous avons déjà discuté par le passé et la deadline importe peu. Une relation de confiance existe entre Anderlecht et nous. Nous pourrons donc nous mettre à table en avril. Peut-être sera-ce pour lever cette option ou peut-être pour prolonger à plus long terme."

Mais si rien n'est fait d'ici au 30 juin, l'ancien joueur de Bruges sera libre d'aller trouver un nouvel employeur gratuitement. L'agent du milieu offensif a mis la pression sur Anderlecht à ce niveau en faisant valoir l'intérêt des clubs étrangers : "Ce statut est très intéressant pour de nombreuses équipes. Lorsqu'il était blessé, certaines étaient déjà venues prendre des renseignements. Il s'agissait principalement de formations du Qatar, des Émirats et des États-Unis. Désormais, vu son retour en forme, des équipes européennes ont montré de l'intérêt."

La question se pose de savoir si Anderlecht offrira une prolongation à un joueur qui n'a presque pas joué durant plus de deux ans et dont le salaire s'élève à peu près à 800.000 euros par an.

Une option dans le contrat de Ronald Vargas lui permet de prolonger automatiquement pour un an si elle est levée par le club. Or, rien ne bouge du côté des mauves. "Aucune réunion avec Herman Van Holsbeeck n'est prévue dans les jours à venir", a déclaré l'agent de Vargas. Celui-ci s'est toutefois montré positif quant à une possible prolongation de contrat de son joueur : "Nous avons déjà discuté par le passé et la deadline importe peu. Une relation de confiance existe entre Anderlecht et nous. Nous pourrons donc nous mettre à table en avril. Peut-être sera-ce pour lever cette option ou peut-être pour prolonger à plus long terme." Mais si rien n'est fait d'ici au 30 juin, l'ancien joueur de Bruges sera libre d'aller trouver un nouvel employeur gratuitement. L'agent du milieu offensif a mis la pression sur Anderlecht à ce niveau en faisant valoir l'intérêt des clubs étrangers : "Ce statut est très intéressant pour de nombreuses équipes. Lorsqu'il était blessé, certaines étaient déjà venues prendre des renseignements. Il s'agissait principalement de formations du Qatar, des Émirats et des États-Unis. Désormais, vu son retour en forme, des équipes européennes ont montré de l'intérêt." La question se pose de savoir si Anderlecht offrira une prolongation à un joueur qui n'a presque pas joué durant plus de deux ans et dont le salaire s'élève à peu près à 800.000 euros par an.