La Pro League a d'abord mis l'accent sur les supporters, exhortant les personnes qui se sentent malades ou fiévreuses à rester à leur domicile. Elle a aussi demandé d'éviter les contacts directs (poignées de main, bises, embrassades,...), invité les gens à se couvrir la bouche et le nez en cas de toux ou d'éternuement ainsi qu'à se laver les mains régulièrement. Sur le terrain, la Pro League veut limiter les "contacts directs inutiles autant que possible" et a donc temporairement supprimé les poignées de main au début et à l'issue du match ainsi qu'au toss. Une distance minimale d'un mètre sera respectée entre joueurs et journalistes lors des interviews. La Pro League, qui "suit attentivement la situation et est en concertation permanente avec les services et les experts compétents", organisera la semaine prochaine une séance d'information avec ses clubs et un panel d'experts compétents. D'autres mesures pourraient être prises en cas de nouveaux développements. (Belga)

La Pro League a d'abord mis l'accent sur les supporters, exhortant les personnes qui se sentent malades ou fiévreuses à rester à leur domicile. Elle a aussi demandé d'éviter les contacts directs (poignées de main, bises, embrassades,...), invité les gens à se couvrir la bouche et le nez en cas de toux ou d'éternuement ainsi qu'à se laver les mains régulièrement. Sur le terrain, la Pro League veut limiter les "contacts directs inutiles autant que possible" et a donc temporairement supprimé les poignées de main au début et à l'issue du match ainsi qu'au toss. Une distance minimale d'un mètre sera respectée entre joueurs et journalistes lors des interviews. La Pro League, qui "suit attentivement la situation et est en concertation permanente avec les services et les experts compétents", organisera la semaine prochaine une séance d'information avec ses clubs et un panel d'experts compétents. D'autres mesures pourraient être prises en cas de nouveaux développements. (Belga)