Lotto Soudal aborde le Tour 2020 plutôt mal puisque les résultats des tests ont contraint l'équipe belge à renvoyer les deux personnes "non négatives" chez elles, mais également celles qui partageaient leur chambre. Il s'agit de deux mécaniciens et de deux soigneurs. "Normalement, il y a quatre mécaniciens qui travaillent pendant le Tour", explique John Lelangue. "Maintenant, nous devons temporairement procéder avec deux. Cela est possible parce que nous avons la chance que le départ du Tour soit à Nice et que nous pouvons y rester jusqu'à lundi matin. Il n'y aura donc aucun mouvement avec le camion et le matériel. C'est un petit soulagement, mais c'est faisable. En effet, il y a moins de masseurs, mais il y avait six personnes ici dans le Tour et un kinésithérapeute qui peuvent faire des massages. C'est un peu un aménagement, mais c'est aussi réalisable". L'équipe souhaite que quatre nouveaux membres du personnel entrent en fonction. "Mais ce n'est pas si évident", poursuit-il. "Ils doivent se conformer à la règle des 6 et 3 jours et doivent également être testés négatifs pour pouvoir travailler dans le Tour. Nous devons également tenir compte du fait que beaucoup d'autres courses sont en train de se terminer en ce moment. Tout le monde est dispersé. Après le week-end, les choses seront un peu plus faciles. Ces quatre membres du personnel seront remplacés, mais cela se fera étape par étape, par exemple deux de plus, puis un et un de plus". L'équipe est-elle en proie à la panique ? Des mécaniciens, mais surtout des masseurs, entrent en contact avec les coureurs. "Non, il n'y a pas de stress", dit Lelangue. "Le massage se fait dans le respect des règles de sécurité et le port d'un masque, les mécaniciens désinfectent les vélos et le matériel. Tout le monde obéit aux règles. Écoutez, ces personnes ont été testées négatives lundi. Et mercredi, une personne était positive et une autre n'était pas claire. C'est ennuyeux, mais nous devons attendre et voir maintenant. Il n'y a pas lieu de s'inquiéter parmi les coureurs. Nous ne pouvons que respecter les règles et nous protéger autant que possible. Et avec un peu de chance, nous serons épargnés pour le reste du Tour". L'équipe devrait bénéficier de l'assouplissement de la règle stricte qui stipulait qu'à partir du mercredi 26 août si deux personnes (coureur ou personnel) ou plus de la même équipe présentaient des symptômes graves ou avaient été testées positives au Covid-19, l'équipe en question serait exclue de la course. L'ensemble des équipes étaient opposées à cette règle et une réunion avec les organisateurs s'est tenue mardi. La tendance était à l'assouplissement (avec une différenciation à faire entre les membres du personnel et les coureurs). Une décision définitive n'a pas encore été prise. "Vous ne pouvez pas penser à ça maintenant", a ajouté John Lelangue qui ne voulait pas s'engager sur ce point. "Il n'y a rien que nous puissions faire à ce sujet." Vendredi, une réunion entre les médecins de l'équipe et l'organisation est prévue au sujet du protocole Covid-19. "Je n'en sais pas plus", conclut Lelangue. "Ce sont des questions que je laisse au médecin." . (Belga)

Lotto Soudal aborde le Tour 2020 plutôt mal puisque les résultats des tests ont contraint l'équipe belge à renvoyer les deux personnes "non négatives" chez elles, mais également celles qui partageaient leur chambre. Il s'agit de deux mécaniciens et de deux soigneurs. "Normalement, il y a quatre mécaniciens qui travaillent pendant le Tour", explique John Lelangue. "Maintenant, nous devons temporairement procéder avec deux. Cela est possible parce que nous avons la chance que le départ du Tour soit à Nice et que nous pouvons y rester jusqu'à lundi matin. Il n'y aura donc aucun mouvement avec le camion et le matériel. C'est un petit soulagement, mais c'est faisable. En effet, il y a moins de masseurs, mais il y avait six personnes ici dans le Tour et un kinésithérapeute qui peuvent faire des massages. C'est un peu un aménagement, mais c'est aussi réalisable". L'équipe souhaite que quatre nouveaux membres du personnel entrent en fonction. "Mais ce n'est pas si évident", poursuit-il. "Ils doivent se conformer à la règle des 6 et 3 jours et doivent également être testés négatifs pour pouvoir travailler dans le Tour. Nous devons également tenir compte du fait que beaucoup d'autres courses sont en train de se terminer en ce moment. Tout le monde est dispersé. Après le week-end, les choses seront un peu plus faciles. Ces quatre membres du personnel seront remplacés, mais cela se fera étape par étape, par exemple deux de plus, puis un et un de plus". L'équipe est-elle en proie à la panique ? Des mécaniciens, mais surtout des masseurs, entrent en contact avec les coureurs. "Non, il n'y a pas de stress", dit Lelangue. "Le massage se fait dans le respect des règles de sécurité et le port d'un masque, les mécaniciens désinfectent les vélos et le matériel. Tout le monde obéit aux règles. Écoutez, ces personnes ont été testées négatives lundi. Et mercredi, une personne était positive et une autre n'était pas claire. C'est ennuyeux, mais nous devons attendre et voir maintenant. Il n'y a pas lieu de s'inquiéter parmi les coureurs. Nous ne pouvons que respecter les règles et nous protéger autant que possible. Et avec un peu de chance, nous serons épargnés pour le reste du Tour". L'équipe devrait bénéficier de l'assouplissement de la règle stricte qui stipulait qu'à partir du mercredi 26 août si deux personnes (coureur ou personnel) ou plus de la même équipe présentaient des symptômes graves ou avaient été testées positives au Covid-19, l'équipe en question serait exclue de la course. L'ensemble des équipes étaient opposées à cette règle et une réunion avec les organisateurs s'est tenue mardi. La tendance était à l'assouplissement (avec une différenciation à faire entre les membres du personnel et les coureurs). Une décision définitive n'a pas encore été prise. "Vous ne pouvez pas penser à ça maintenant", a ajouté John Lelangue qui ne voulait pas s'engager sur ce point. "Il n'y a rien que nous puissions faire à ce sujet." Vendredi, une réunion entre les médecins de l'équipe et l'organisation est prévue au sujet du protocole Covid-19. "Je n'en sais pas plus", conclut Lelangue. "Ce sont des questions que je laisse au médecin." . (Belga)