Tous les autres clubs de division 2 ont reçu leur licence pour évoluer dans une des deux divisions du football rémunéré, mais pas, donc, l'Antwerp, St-Trond, le RWDM Brussels, Hoogstraten et Tubize.

Saint-Trond a déjà annoncé qu'il allait en appel de cette décision devant la CBAS, la Cour belge d'arbitrage du sport. A l'issu de la procédure d'appel, les clubs recalés seront rétrogradés en division 3.
Visé n'avait lui pas introduit de demande de licence.

Pour le RWDM Brussels, l'obtention de la licence s'avère délicate. Le club bruxellois a besoin d'urgence d'un apport de capital. Pour l'Antwerp, le soucis se situerait du côté de son ancien président, Eddy Wauters, qui réclame au club anverois 5 millions d'euros.

Cinq clubs de division 3 ont reçu une licence pour évoluer en D2 et sont donc les seuls à pouvoir êtr promus, soit le Racing Malines, Woluwe-Zaventem, Turnhout, SK Deinze et le Patro Eisden. L'Union, Berchem Sport, La Louvière-Centre, Verviers et Rupel Boom avaient aussi introduit une demande, mais ils ont été recalés en première instance.

Par ailleurs, la Commission des Licences a décidé jeudi de lever l'interdiction de transferts qui pesait sur les clubs de D2 d'Alost et de Boussu Dour.

Saint-Trond en appel de la décision

Le club de football de Saint-Trond (D2) va aller en appel contre la décision de la Commission des licences de l'Union belge (URBSFA) de ne pas lui accorder de licence (D1 et D2) en vue de la saison prochaine (2014-2015), a annoncé jeudi le club limbourgeois.

"La commission estime que que notre club ne peut pas offrir de garantie au sujet du budget que nous avons établi pour la saison prochaine."

Le club va aller en appel de cette décision auprès de la Cour Belge d'Arbitrage pour le Sport (CBAS), précise le communiqué du STVV.

Tous les autres clubs de division 2 ont reçu leur licence pour évoluer dans une des deux divisions du football rémunéré, mais pas, donc, l'Antwerp, St-Trond, le RWDM Brussels, Hoogstraten et Tubize. Saint-Trond a déjà annoncé qu'il allait en appel de cette décision devant la CBAS, la Cour belge d'arbitrage du sport. A l'issu de la procédure d'appel, les clubs recalés seront rétrogradés en division 3. Visé n'avait lui pas introduit de demande de licence. Pour le RWDM Brussels, l'obtention de la licence s'avère délicate. Le club bruxellois a besoin d'urgence d'un apport de capital. Pour l'Antwerp, le soucis se situerait du côté de son ancien président, Eddy Wauters, qui réclame au club anverois 5 millions d'euros. Cinq clubs de division 3 ont reçu une licence pour évoluer en D2 et sont donc les seuls à pouvoir êtr promus, soit le Racing Malines, Woluwe-Zaventem, Turnhout, SK Deinze et le Patro Eisden. L'Union, Berchem Sport, La Louvière-Centre, Verviers et Rupel Boom avaient aussi introduit une demande, mais ils ont été recalés en première instance. Par ailleurs, la Commission des Licences a décidé jeudi de lever l'interdiction de transferts qui pesait sur les clubs de D2 d'Alost et de Boussu Dour. Saint-Trond en appel de la décisionLe club de football de Saint-Trond (D2) va aller en appel contre la décision de la Commission des licences de l'Union belge (URBSFA) de ne pas lui accorder de licence (D1 et D2) en vue de la saison prochaine (2014-2015), a annoncé jeudi le club limbourgeois. "La commission estime que que notre club ne peut pas offrir de garantie au sujet du budget que nous avons établi pour la saison prochaine." Le club va aller en appel de cette décision auprès de la Cour Belge d'Arbitrage pour le Sport (CBAS), précise le communiqué du STVV.