Dans son calendrier revisité, la Formule 1 compte actuellement dix Grand Prix dont trois ont déjà eu lieu (deux en Autriche et un en Hongrie). Hockenheim, qui accueille le Grand Prix d'Allemagne depuis 2014, s'était porté candidat à l'organisation du Grand Prix d'Allemagne mais un accord n'a pas pu être trouvé. "Nous avons essayé de trouver une solution mais pas à n'importe quel prix", a expliqué l'organisateur John Teske. Le souhait de la Formule 1 d'autoriser un nombre limité de spectateurs dans les tribunes a bloqué les négociations. "Malheureusement, cela n'était pas possible vu les mesures en vigueur dans notre région (Baden-Württemberg)", a ajouté Teske. Néanmoins, le circuit du Nürburgring, qui n'a plus accueilli de Grand Prix depuis 2013, pourrait être une alternative. Un porte-parole du circuit a confirmé que des discussions sont en cours mais qu'il n'y a encore "rien de concret". "Comme nous l'avons déjà souligné par le passé, un Grand Prix de Formule 1 doit aussi pouvoir être tenable sur le plan économique. Rien n'a changé par rapport à cette exigence." La Formule 1 espère toujours pouvoir organiser entre 15 et 18 Grand Prix dans une saison qui a démarré avec près de quatre mois de retard à cause du coronavirus. (Belga)

Dans son calendrier revisité, la Formule 1 compte actuellement dix Grand Prix dont trois ont déjà eu lieu (deux en Autriche et un en Hongrie). Hockenheim, qui accueille le Grand Prix d'Allemagne depuis 2014, s'était porté candidat à l'organisation du Grand Prix d'Allemagne mais un accord n'a pas pu être trouvé. "Nous avons essayé de trouver une solution mais pas à n'importe quel prix", a expliqué l'organisateur John Teske. Le souhait de la Formule 1 d'autoriser un nombre limité de spectateurs dans les tribunes a bloqué les négociations. "Malheureusement, cela n'était pas possible vu les mesures en vigueur dans notre région (Baden-Württemberg)", a ajouté Teske. Néanmoins, le circuit du Nürburgring, qui n'a plus accueilli de Grand Prix depuis 2013, pourrait être une alternative. Un porte-parole du circuit a confirmé que des discussions sont en cours mais qu'il n'y a encore "rien de concret". "Comme nous l'avons déjà souligné par le passé, un Grand Prix de Formule 1 doit aussi pouvoir être tenable sur le plan économique. Rien n'a changé par rapport à cette exigence." La Formule 1 espère toujours pouvoir organiser entre 15 et 18 Grand Prix dans une saison qui a démarré avec près de quatre mois de retard à cause du coronavirus. (Belga)