Le numéro 1 mondial, entré en Australie sans être vacciné contre le coronavirus, ne sera pas placé en rétention avant un interrogatoire prévu samedi matin devant les services d'immigration, et ne sera pas expulsé avant que la justice n'ait statué sur son recours contre l'annulation de son visa, a indiqué cet avocat, Stephen Lloyd, au cours d'une audience en référé devant un juge à Melbourne. L'audience a débuté à 10h45 (heures belges) et a été ajournée près d'une heure et demie plus tard. Le juge fédéral Anthony Kelly a entendu les parties après l'appel interjeté par les avocats de Novak Djokovic contre la décision du ministre australien de l'Immigration plus tôt dans la journée d'annuler le visa du joueur serbe. L'Open d'Australie doit débuter lundi. (Belga)

Le numéro 1 mondial, entré en Australie sans être vacciné contre le coronavirus, ne sera pas placé en rétention avant un interrogatoire prévu samedi matin devant les services d'immigration, et ne sera pas expulsé avant que la justice n'ait statué sur son recours contre l'annulation de son visa, a indiqué cet avocat, Stephen Lloyd, au cours d'une audience en référé devant un juge à Melbourne. L'audience a débuté à 10h45 (heures belges) et a été ajournée près d'une heure et demie plus tard. Le juge fédéral Anthony Kelly a entendu les parties après l'appel interjeté par les avocats de Novak Djokovic contre la décision du ministre australien de l'Immigration plus tôt dans la journée d'annuler le visa du joueur serbe. L'Open d'Australie doit débuter lundi. (Belga)