Leipzig avait officiellement demandé aux autorités allemandes de permettre à Liverpool d'entrer en Allemagne. Samedi, les autorités allemandes ont en effet fermé les frontières aux passagers des avions en provenance des régions où les variants du coronavirus se propagent, sauf s'il s'agit de citoyens allemands ou d'étrangers qui résident en Allemagne. La Grande-Bretagne est concernée par cette mesure, d'application jusqu'au 17 février au moins. Selon le porte-parole, la demande de Leipzig n'entre pas dans les circonstances exceptionnelles qui permettent de lever l'interdiction. En tant que responsable de l'organisation et du déroulement de cette rencontre, le club allemand doit à présent proposer rapidement une solution alternative, comme un terrain neutre. Selon les règlements de l'UEFA, s'il ne peut organiser le match, le club allemand risque une défaite 0-3 sur tapis vert. Le match retour est programmé le 10 mars. Les huitièmes de finale doivent se jouer avant le 2 avril. (Belga)

Leipzig avait officiellement demandé aux autorités allemandes de permettre à Liverpool d'entrer en Allemagne. Samedi, les autorités allemandes ont en effet fermé les frontières aux passagers des avions en provenance des régions où les variants du coronavirus se propagent, sauf s'il s'agit de citoyens allemands ou d'étrangers qui résident en Allemagne. La Grande-Bretagne est concernée par cette mesure, d'application jusqu'au 17 février au moins. Selon le porte-parole, la demande de Leipzig n'entre pas dans les circonstances exceptionnelles qui permettent de lever l'interdiction. En tant que responsable de l'organisation et du déroulement de cette rencontre, le club allemand doit à présent proposer rapidement une solution alternative, comme un terrain neutre. Selon les règlements de l'UEFA, s'il ne peut organiser le match, le club allemand risque une défaite 0-3 sur tapis vert. Le match retour est programmé le 10 mars. Les huitièmes de finale doivent se jouer avant le 2 avril. (Belga)