"Nous avons mal entamé la rencontre. Nous n'avons pas fait preuve d'assez d'énergie. A l'inverse, les Allemands sont bien rentrés dans le match et ont réussi à scorer", a réagi le meilleur buteur de la dernière Coupe du monde. "Notre disposition est fort basée sur un jeu haut où nous prenons beaucoup de risques. Et le danger avec les Allemands réside bien sûr dans leurs contre-attaques. Leurs balles hautes nous ont fait mal et nous n'avons pas trop bien défendu sur leurs attaquants qui sont très rapides. Nous avons changé de tactique dans le dernier quart-temps et ils ont joué plus homme contre homme. Cela nous a permis de revenir à 4-4", a encore expliqué Hendrickx, heureux d'avoir pu aider son équipe pour son 100e match avec les Lions. "C'est un passage réconfortant. J'ai dû travailler dur pour y arriver, avec des sélections en dent de scie. Pouvoir le fêter avec un but égalisateur c'est encore mieux évidemment. Du côté de Tom Boon, l'attaquant pointait surtout les qualités adverses. "L'Allemagne cela reste un gros morceau. Elle est la seule équipe qui arrive à nous mettre en difficulté quand l'on exerce une pression", a expliqué l'attaquant du Racing. "On l'a vu aujourd'hui, les Allemands nous ont embêtés soit en jouant au sol soit avec des flicks et cela leur a plutôt bien réussi. Notre sursaut d'orgueil dans le dernier quart-temps prouve toutefois notre fraîcheur physique et mentale. C'était un match très équilibré, les deux équipes ont eu leurs occasions et le match nul est plus ou moins correct. Marquer deux buts à l'Allemagne dans les quinze dernière minutes, cela n'arrive pas tous les jours", a ajouté le meilleur buteur de la compétition belge. "Il nous arrivera peut-être encore à l'avenir de battre des bonnes équipes sur un gros score, mais la plupart du temps ce seront des matchs serrés où les moindres détails auront leur importance", a-t-il conclu. . (Belga)