Yves Lampaert s'est retrouvé tôt à l'avant de la course, avec notamment Tim Declercq, préfaçant déjà la supériorité de Deceuninck-Quick Step. "C'était parfait pour nous car ce sont les autres qui devaient alors attaquer et j'étais alors dans une bonne position. Cela ne me coûtait pas trop de forces. Dans le final nous étions six et c'était là aussi idéal. Cela tournait bien et on a fait l'écart. J'ai tout donné, j'ai dû revenir plusieurs fois et à la fin j'étais cuit. Finalement, je termine troisième et je suis très content avec ça. Je suis très heureux pour Phil. C'est un grand champion, non seulement avec son palmarès, mais aussi par la manière dont il court et comme équipier. C'est un exemple et c'est fantastique qu'il ait pu gagner son quatrième Monument. Encore un et il les a tous. Nous avons montré encore une fois que nous étions la meilleure équipe de classiques. C'est incroyable." (Belga)

Yves Lampaert s'est retrouvé tôt à l'avant de la course, avec notamment Tim Declercq, préfaçant déjà la supériorité de Deceuninck-Quick Step. "C'était parfait pour nous car ce sont les autres qui devaient alors attaquer et j'étais alors dans une bonne position. Cela ne me coûtait pas trop de forces. Dans le final nous étions six et c'était là aussi idéal. Cela tournait bien et on a fait l'écart. J'ai tout donné, j'ai dû revenir plusieurs fois et à la fin j'étais cuit. Finalement, je termine troisième et je suis très content avec ça. Je suis très heureux pour Phil. C'est un grand champion, non seulement avec son palmarès, mais aussi par la manière dont il court et comme équipier. C'est un exemple et c'est fantastique qu'il ait pu gagner son quatrième Monument. Encore un et il les a tous. Nous avons montré encore une fois que nous étions la meilleure équipe de classiques. C'est incroyable." (Belga)