Naesen a chuté dès le deuxième secteur pavés. Le coureur d'AG2R est revenu dans le peloton, mais deux secteurs plus loin, alors qu'il regagnait le peloton, il a crevé. Il a subi deux nouvelles crevaisons en cours de route. "J'ai crevé trop souvent. Je devais à chaque fois poursuivre, mais j'ai continué à me battre. Tout était encore jouable dans le final, mais là j'ai connu un ennui mécanique." A nouveau un coup du sort, comme au Tour des Flandres où il avait chuté avec Sagan et Van Avermaet. "Là, j'étais très déçu, j'en ai même pleuré, mais aujourd'hui non. Je suis frustré, mais c'est ça Paris-Roubaix. J'avais de bonnes jambes, dommage de ne pas avoir pu le montrer. Je suis content pour Greg. Il est l'un des plus forts, et sans les gars rapides, je savais qu'il avait une belle chance de gagner. C'est beau pour lui." (Belga)

Naesen a chuté dès le deuxième secteur pavés. Le coureur d'AG2R est revenu dans le peloton, mais deux secteurs plus loin, alors qu'il regagnait le peloton, il a crevé. Il a subi deux nouvelles crevaisons en cours de route. "J'ai crevé trop souvent. Je devais à chaque fois poursuivre, mais j'ai continué à me battre. Tout était encore jouable dans le final, mais là j'ai connu un ennui mécanique." A nouveau un coup du sort, comme au Tour des Flandres où il avait chuté avec Sagan et Van Avermaet. "Là, j'étais très déçu, j'en ai même pleuré, mais aujourd'hui non. Je suis frustré, mais c'est ça Paris-Roubaix. J'avais de bonnes jambes, dommage de ne pas avoir pu le montrer. Je suis content pour Greg. Il est l'un des plus forts, et sans les gars rapides, je savais qu'il avait une belle chance de gagner. C'est beau pour lui." (Belga)