"MVDP", 4e de l'Amstel Gold Race dimanche, sera le leader absolu de la formation belge et pourra compter sur le soutien d'une équipe expérimentée avec Senne Leysen, Tim Merlier, Gianni Vermeersch, Guillaume Van Keirsbulck et Julien Vermote. La sélection est complétée par le Suisse Silvan Dillier, 2e en 2018 sur la classique pavée, battu par Peter Sagan dans un sprint à deux. Gêné par des maux de dos en début de saison, le petit-fils de Raymond Poulidor est de retour au plus haut niveau. Pour sa première sur route en 2022, il avait directement impressionné en terminant 3e de Milan-Sanremo. En 2021, le Néerlandais avait terminé troisième d'un sprint à trois, derrière l'Italien Sonny Colbrelli et Florian Vermeersch, au terme d'une édition dantesque reportée à l'automne en raison de la pandémie de coronavirus. Le vainqueur d'une édition qu'on annonce sèche et rapide sera connu après 257,2 kilomètres de course, dont 54,8 de secteurs pavés, entre Compiègne et le Roubaix. (Belga)

"MVDP", 4e de l'Amstel Gold Race dimanche, sera le leader absolu de la formation belge et pourra compter sur le soutien d'une équipe expérimentée avec Senne Leysen, Tim Merlier, Gianni Vermeersch, Guillaume Van Keirsbulck et Julien Vermote. La sélection est complétée par le Suisse Silvan Dillier, 2e en 2018 sur la classique pavée, battu par Peter Sagan dans un sprint à deux. Gêné par des maux de dos en début de saison, le petit-fils de Raymond Poulidor est de retour au plus haut niveau. Pour sa première sur route en 2022, il avait directement impressionné en terminant 3e de Milan-Sanremo. En 2021, le Néerlandais avait terminé troisième d'un sprint à trois, derrière l'Italien Sonny Colbrelli et Florian Vermeersch, au terme d'une édition dantesque reportée à l'automne en raison de la pandémie de coronavirus. Le vainqueur d'une édition qu'on annonce sèche et rapide sera connu après 257,2 kilomètres de course, dont 54,8 de secteurs pavés, entre Compiègne et le Roubaix. (Belga)