Le contraste est d'autant plus saisissant que le dernier Paris-Roubaix, décalé d'avril à octobre 2021 en raison de la pandémie de Covid-19, a eu lieu dans la boue, pour la première fois depuis près de vingt ans. La "reine des classiques" se déroulera dimanche sur la distance de 257,2 kilomètres, quasi-similaire à celle de l'année passée (257,7 km), avec trente secteurs pavés pour un total de 54,8 kilomètres (55 km en 2021). "Je n'ai pas souvenir d'avoir vu des pavés aussi secs et en bon état au moment de la reconnaissance", a déclaré le directeur de course lors d'un point-presse tenu à Templeuve (Nord) dans la zone cruciale de Paris-Roubaix. "D'habitude, il y a toujours un point à revoir. Cette fois, ce n'est pas le cas." La météo prévoit globalement un temps sec sur la région traversée par la course jusqu'à samedi, pour la course féminine, et dimanche, pour la course masculine. "Cela va aller très vite", a estimé Thierry Gouvenou qui s'attend à une course plus ouverte. "Les conditions météo arrangent beaucoup de coureurs." "En tant qu'organisateur, a-t-il ajouté, on a longtemps réclamé la pluie, on a été plus que servi en 2021 et on est content de revoir le soleil. C'est beaucoup de stress en moins." Dans l'échelle des difficultés établie par les organisateurs, trois secteurs pavés sont classés cinq étoiles : la trouée d'Arenberg (Km 161,9), Mons-en-Pévèle (Km 208,6) et le carrefour de l'Arbre (Km 240). (Belga)

Le contraste est d'autant plus saisissant que le dernier Paris-Roubaix, décalé d'avril à octobre 2021 en raison de la pandémie de Covid-19, a eu lieu dans la boue, pour la première fois depuis près de vingt ans. La "reine des classiques" se déroulera dimanche sur la distance de 257,2 kilomètres, quasi-similaire à celle de l'année passée (257,7 km), avec trente secteurs pavés pour un total de 54,8 kilomètres (55 km en 2021). "Je n'ai pas souvenir d'avoir vu des pavés aussi secs et en bon état au moment de la reconnaissance", a déclaré le directeur de course lors d'un point-presse tenu à Templeuve (Nord) dans la zone cruciale de Paris-Roubaix. "D'habitude, il y a toujours un point à revoir. Cette fois, ce n'est pas le cas." La météo prévoit globalement un temps sec sur la région traversée par la course jusqu'à samedi, pour la course féminine, et dimanche, pour la course masculine. "Cela va aller très vite", a estimé Thierry Gouvenou qui s'attend à une course plus ouverte. "Les conditions météo arrangent beaucoup de coureurs." "En tant qu'organisateur, a-t-il ajouté, on a longtemps réclamé la pluie, on a été plus que servi en 2021 et on est content de revoir le soleil. C'est beaucoup de stress en moins." Dans l'échelle des difficultés établie par les organisateurs, trois secteurs pavés sont classés cinq étoiles : la trouée d'Arenberg (Km 161,9), Mons-en-Pévèle (Km 208,6) et le carrefour de l'Arbre (Km 240). (Belga)