"Le 8 août est une date dictée par les moments difficiles que nous avons traversés et la révolution qui s'ensuit dans le calendrier cycliste de cette année", a déclaré Mauro Vegni, directeur de l'organisation (RCS), lors de la présentation de l'épreuve à Brembate, près de Bergame (nord). Milan-Sanremo, l'un des cinq "monuments" (les plus grandes courses classiques d'un jour) du calendrier cycliste, se court traditionnellement à la mi-mars et donne le coup d'envoi de la saison des classiques. Son arrivée est jugée généralement peu avant 17 heures. "Nous aurons de nombreux grands champions au départ", a ajouté Mauro Vegni qui a cité notamment les noms des deux derniers vainqueurs, le Français Julian Alaphilippe (2019) et l'Italien Vincenzo Nibali (2018), du Slovaque Peter Sagan, du Colombien Fernando Gaviria, de l'Australien Caleb Ewan, de Wout Van Aert et du Néerlandais Mathieu van de Poel. (Belga)

"Le 8 août est une date dictée par les moments difficiles que nous avons traversés et la révolution qui s'ensuit dans le calendrier cycliste de cette année", a déclaré Mauro Vegni, directeur de l'organisation (RCS), lors de la présentation de l'épreuve à Brembate, près de Bergame (nord). Milan-Sanremo, l'un des cinq "monuments" (les plus grandes courses classiques d'un jour) du calendrier cycliste, se court traditionnellement à la mi-mars et donne le coup d'envoi de la saison des classiques. Son arrivée est jugée généralement peu avant 17 heures. "Nous aurons de nombreux grands champions au départ", a ajouté Mauro Vegni qui a cité notamment les noms des deux derniers vainqueurs, le Français Julian Alaphilippe (2019) et l'Italien Vincenzo Nibali (2018), du Slovaque Peter Sagan, du Colombien Fernando Gaviria, de l'Australien Caleb Ewan, de Wout Van Aert et du Néerlandais Mathieu van de Poel. (Belga)