"C'est étrange aussi, je n'avais aucune référence par rapport à un autre coureur", a analysé Vervenne. "Je suis en tout cas très heureux d'avoir participé à ce chrono, c'est une chance unique." Sans chrono de référence pour juger sa performance, Vervenne avait un plan par rapport à la gestion de ses efforts sur les 22,3 km du parcours. "J'ai essayé de rouler plus fort les deux premiers et les trois derniers kilomètres. Le reste, il s'agissait surtout de garder mon tempo. J'ai essayé d'être constant et de tout sortir dans le final", a-t-il résumé. Il a terminé avec un chrono de 26:48.46. "Je ne savais pas du tout à quoi je pouvais m'attendre. C'est mon premier vrai contre-la-montre international. Je peux de toute manière déjà être satisfait. C'était une chouette expérience, j'aimerais bien me développer comme coureur de chrono dans les prochaines années", a conclu Vervenne. (Belga)

"C'est étrange aussi, je n'avais aucune référence par rapport à un autre coureur", a analysé Vervenne. "Je suis en tout cas très heureux d'avoir participé à ce chrono, c'est une chance unique." Sans chrono de référence pour juger sa performance, Vervenne avait un plan par rapport à la gestion de ses efforts sur les 22,3 km du parcours. "J'ai essayé de rouler plus fort les deux premiers et les trois derniers kilomètres. Le reste, il s'agissait surtout de garder mon tempo. J'ai essayé d'être constant et de tout sortir dans le final", a-t-il résumé. Il a terminé avec un chrono de 26:48.46. "Je ne savais pas du tout à quoi je pouvais m'attendre. C'est mon premier vrai contre-la-montre international. Je peux de toute manière déjà être satisfait. C'était une chouette expérience, j'aimerais bien me développer comme coureur de chrono dans les prochaines années", a conclu Vervenne. (Belga)