Francky Dury (Zulte Waregem), Yves Vanderhaeghe (KV Ostende), Philippe Clement (Waasland-Beveren), Hein Vanhaezebrouck (KAA Gand), Felice Mazzù (Charleroi) et Yannick Ferrera (KV Malines). C'étaient les six entraîneurs belges qui avaient entamé la saison 2017-2018. C'était un record, depuis les débuts du football professionnel en 1974.

Ce plancher a toutefois été rapidement relevé fin juillet 2017. Bartolomé Marquez et Runar Kristinsson ont dû céder leur place à Jonas De Roeck et à Peter Maes, au STVV et à Lokeren. Ensuite, pendant la saison et à son terme, six autres étrangers ont été remplacés par un collègue belge : René Weiler/Vanhaezebrouck (Anderlecht), Yannis Anastasiou/Glen De Boeck (KV Courtrai), Albert Stuivenberg/Clement (KRC Genk), Mircea Rednic/Frank Defays (Mouscron), Ricardo Sa Pinto/Michel Preud'homme (Standard) et Adnan Custovic/Gert Verheyen (KV Ostende). Avec en plus le retour de Marc Brys (STVV), nous avions douze entraîneurs belges parmi l'élite au début de la saison passée.

Depuis, ce nombre a fondu : Defays, Vanderhaeghe, Maes, Ferrera, De Boeck et Vanhaezebrouck ont reçu leur C4, Verheyen a démissionné. Ils ont été remplacés par des étrangers, à une exception, De Boeck à Courtrai. Au début de l'exercice actuel, il ne restait plus que sept entraîneurs belges en poste : Dury (Zulte Waregem), Vanderhaeghe (KV Courtrai), Clement (Club Bruges), Mazzù (KRC Genk), Preud'homme (Standard), Brys (STVV) et Wouter Vrancken (KV Malines).

Leur nombre a brièvement augmenté quand Franky Vercauteren est devenu le relais de Vincent Kompany à Anderlecht, à la place de Simon Davies. Mais ensuite, Mazzù (KRC Genk) et Brys (STVV) ont été renvoyés et remplacés par l'Allemand Hannes Wolf et le Slovène Milos Kostic (après un intérim de Nicky Hayen). À Ostende, Kare Ingebrigtsen a été remplacé par le Néerlandais Dennis van Wijk. Début 2020, nous revoilà donc à six, le chiffre le plus bas de tous les temps.

Francky Dury (Zulte Waregem), Yves Vanderhaeghe (KV Ostende), Philippe Clement (Waasland-Beveren), Hein Vanhaezebrouck (KAA Gand), Felice Mazzù (Charleroi) et Yannick Ferrera (KV Malines). C'étaient les six entraîneurs belges qui avaient entamé la saison 2017-2018. C'était un record, depuis les débuts du football professionnel en 1974.Ce plancher a toutefois été rapidement relevé fin juillet 2017. Bartolomé Marquez et Runar Kristinsson ont dû céder leur place à Jonas De Roeck et à Peter Maes, au STVV et à Lokeren. Ensuite, pendant la saison et à son terme, six autres étrangers ont été remplacés par un collègue belge : René Weiler/Vanhaezebrouck (Anderlecht), Yannis Anastasiou/Glen De Boeck (KV Courtrai), Albert Stuivenberg/Clement (KRC Genk), Mircea Rednic/Frank Defays (Mouscron), Ricardo Sa Pinto/Michel Preud'homme (Standard) et Adnan Custovic/Gert Verheyen (KV Ostende). Avec en plus le retour de Marc Brys (STVV), nous avions douze entraîneurs belges parmi l'élite au début de la saison passée.Depuis, ce nombre a fondu : Defays, Vanderhaeghe, Maes, Ferrera, De Boeck et Vanhaezebrouck ont reçu leur C4, Verheyen a démissionné. Ils ont été remplacés par des étrangers, à une exception, De Boeck à Courtrai. Au début de l'exercice actuel, il ne restait plus que sept entraîneurs belges en poste : Dury (Zulte Waregem), Vanderhaeghe (KV Courtrai), Clement (Club Bruges), Mazzù (KRC Genk), Preud'homme (Standard), Brys (STVV) et Wouter Vrancken (KV Malines).Leur nombre a brièvement augmenté quand Franky Vercauteren est devenu le relais de Vincent Kompany à Anderlecht, à la place de Simon Davies. Mais ensuite, Mazzù (KRC Genk) et Brys (STVV) ont été renvoyés et remplacés par l'Allemand Hannes Wolf et le Slovène Milos Kostic (après un intérim de Nicky Hayen). À Ostende, Kare Ingebrigtsen a été remplacé par le Néerlandais Dennis van Wijk. Début 2020, nous revoilà donc à six, le chiffre le plus bas de tous les temps.