"Les derniers mois ont été une montagne russe au niveau des émotions, cela n'a pas toujours été facile pour nous non plus, mais nous nous sommes toujours battus et ce dur travail est maintenant récompensé", a réagi le président Frank Dierckens dans un communiqué.

En première instance, début avril, la Commission des licences de l'Union belge de football (RBFA) avait refusé d'octroyer le précieux sésame à Ostende. Et ce, à cause de l'absence d'un accord de reprise. La demande de licence était basée sur une augmentation du capital de 2,7 millions d'euros qui devait être réalisée par le fonds d'investissement américain Pacific Media Group. Dans l'attente d'un accord, le club avait fait appel auprès de la CBAS.

L'accord de la reprise du KVO a été conclu le 28 avril et Pacific Media Group a pu injecter l'argent nécessaire. Ostende a défendu son dossier devant la CBAS lundi et a dû fournir les preuves de l'augmentation de capital par les nouveaux propriétaires américains vendredi lors d'une audience supplémentaire. "L'augmentation de capital devait être réalisée le 15 mai. Cependant, lors de la réunion du BAS de lundi, on nous a dit que l'augmentation de capital devait déjà avoir été mise en oeuvre. Il nous a été donné jusqu'à vendredi pour mettre de l'ordre dans tout cela", a expliqué l'avocat du club, Dimitri Dedecker. "C'était une course contre la montre, car ce pour quoi il faut normalement au moins une semaine, nous l'avons maintenant terminé en trois jours. J'ose dire que nous avons établi le 'record mondial d'augmentation de capital', a poursuivi le conseiller financier Thorsten Theys. Dimanche, Ostende a reçu la bonne nouvelle de la part de la CBAS. Le club conclut son communiqué en indiquant que les nouveaux investisseurs vont à présent travailler à la nouvelle structure et préparer la saison prochaine. "Frank Dierckens restera certainement à la tête du club et sera responsable de l'ancrage local et du fonctionnement opérationnel."

Plus tôt dans la semaine, la CBAS avait donné son feu vert aussi en ce qui concerne les licences du Standard et de Mouscron.

Après les décisions sur les licences, les regards se tournent à présent sur l'Assemblée générale de la Pro League du 15 mai. Celle-ci doit se pencher sur les modalités et les conséquences de l'arrêt du championnat. Elle devra décider s'il y a un champion (Club Bruges), quels clubs bénéficieront d'un ticket européen, qui rejoindra l'élite et qui sera relégué en D1B. Elle devra aussi se positionner sur la finale de la Coupe de Belgique.

Au moment de l'arrêt du championnat, après 29 journées, Waasland-Beveren était dernier avec 2 points de retard sur Ostende.

"Les derniers mois ont été une montagne russe au niveau des émotions, cela n'a pas toujours été facile pour nous non plus, mais nous nous sommes toujours battus et ce dur travail est maintenant récompensé", a réagi le président Frank Dierckens dans un communiqué. En première instance, début avril, la Commission des licences de l'Union belge de football (RBFA) avait refusé d'octroyer le précieux sésame à Ostende. Et ce, à cause de l'absence d'un accord de reprise. La demande de licence était basée sur une augmentation du capital de 2,7 millions d'euros qui devait être réalisée par le fonds d'investissement américain Pacific Media Group. Dans l'attente d'un accord, le club avait fait appel auprès de la CBAS. L'accord de la reprise du KVO a été conclu le 28 avril et Pacific Media Group a pu injecter l'argent nécessaire. Ostende a défendu son dossier devant la CBAS lundi et a dû fournir les preuves de l'augmentation de capital par les nouveaux propriétaires américains vendredi lors d'une audience supplémentaire. "L'augmentation de capital devait être réalisée le 15 mai. Cependant, lors de la réunion du BAS de lundi, on nous a dit que l'augmentation de capital devait déjà avoir été mise en oeuvre. Il nous a été donné jusqu'à vendredi pour mettre de l'ordre dans tout cela", a expliqué l'avocat du club, Dimitri Dedecker. "C'était une course contre la montre, car ce pour quoi il faut normalement au moins une semaine, nous l'avons maintenant terminé en trois jours. J'ose dire que nous avons établi le 'record mondial d'augmentation de capital', a poursuivi le conseiller financier Thorsten Theys. Dimanche, Ostende a reçu la bonne nouvelle de la part de la CBAS. Le club conclut son communiqué en indiquant que les nouveaux investisseurs vont à présent travailler à la nouvelle structure et préparer la saison prochaine. "Frank Dierckens restera certainement à la tête du club et sera responsable de l'ancrage local et du fonctionnement opérationnel." Plus tôt dans la semaine, la CBAS avait donné son feu vert aussi en ce qui concerne les licences du Standard et de Mouscron. Après les décisions sur les licences, les regards se tournent à présent sur l'Assemblée générale de la Pro League du 15 mai. Celle-ci doit se pencher sur les modalités et les conséquences de l'arrêt du championnat. Elle devra décider s'il y a un champion (Club Bruges), quels clubs bénéficieront d'un ticket européen, qui rejoindra l'élite et qui sera relégué en D1B. Elle devra aussi se positionner sur la finale de la Coupe de Belgique. Au moment de l'arrêt du championnat, après 29 journées, Waasland-Beveren était dernier avec 2 points de retard sur Ostende.