"La direction du KVO s'emploie à résoudre les problèmes de licence en coulisses", peut-on lire sur le site du KVO. "Il n'y a pas de problème de trésorerie pour le moment, tous les salaires sont payés correctement", a indiqué Dierckens. "Il n'est donc pas question de faillite pour le moment. Nous continuons à travailler d'arrache-pied pour trouver des solutions constructives. Dès que nous aurons d'autres nouvelles, nous les communiquerons en temps voulu, mais maintenant nous travaillons en toute sérénité afin de pouvoir obtenir notre licence au printemps."

Mardi, Dierckens, qui a repris le club en février, a annoncé avoir entamé des discussions avec la Ville d'Ostende et les principaux créanciers du club "afin d'obtenir des accords économiques plus sains".

Le loyer de la tribune (1,2 million d'euros) représente notamment un coût élevé pour le club.