"Je ne pourrai jamais jouer pour le Standard ni le Club Bruges: j'ai été mauve", nous a dit Silvio Proto. Gand et Genk n'étaient pas des options non plus. Le Carolo a donc rejoint Ostende, le cinquième au classement.

L'Olympiacos, le champion de Grèce, cherchait à remplacer Roberto Jimenez Gago mais le gardien de 33 ans n'avait pas envie de s'expatrier. Il n'en restait pas moins ambitieux. Il apporte son leadership et son expérience à Ostende. Luc Devroe a été clair: "Proto est le numéro un."

Didier Ovono est pourtant très apprécié. Il a même un club de supporters et Wouter Biebauw a joué régulièrement aussi. "Ils doivent concurrencer Proto, même si l'un d'eux ne sera pas sur la feuille de match. Il y a donc de grandes chances pour qu'un gardien s'en aille."

Yannick Loemba et Sébastien Locigno vont sans doute partir, comme Gohi Bi Cyriac et Jordan Lukaku. L'arrière gauche de 21 ans intéresse Lille, Watford et Galatasaray, de même que le PSV mais le directeur sportif ostendais s'interroge: "Que peut-il y apprendre? Le championnat néerlandais est plus faible que le nôtre."

Lundi, Yves Vanderhaeghe a accueilli cinq nouveaux joueurs au premier entraînement: Proto, Zarko Tomasevic (KV Courtrai), Mathias Bossaerts (Manchester City), Siebe Van Der Heyden (Anderlecht) et Landry Dimata, l'avant de 18 ans du Standard, qui a signé jeudi. Les négociations avec Courtrai pour Adam Marusic, un arrière droit qui peut jouer un cran plus haut, sont difficiles, d'autant que le président Joseph Allijns a demandé deux millions.

Pendant ce temps, les travaux du stade avancent selon le planning et Ostende a conquis des coeurs. A six semaines du début de la saison, il a déjà écoulé 3.700 abonnements et business seats. Il s'attend à une augmentation de 20% à ce niveau mais l'équipe commerciale de Patrick Orlans place la barre encore plus haut.

"Nous visons une hausse de 40%", explique le directeur commercial, qui devait atteindre un chiffre de 5,5 millions rien qu'en rentrées commerciales il y a un an mais est arrivé à 7 millions. 40% de plus, ça veut dire 9,8 millions. Ostende perd un de ses sponsors principaux suite à la faillite d'Optima. "C'est un coup dur, mais qui ne représente qu'un pourcent de notre budget total."

Par Chris Tetaert

"Je ne pourrai jamais jouer pour le Standard ni le Club Bruges: j'ai été mauve", nous a dit Silvio Proto. Gand et Genk n'étaient pas des options non plus. Le Carolo a donc rejoint Ostende, le cinquième au classement.L'Olympiacos, le champion de Grèce, cherchait à remplacer Roberto Jimenez Gago mais le gardien de 33 ans n'avait pas envie de s'expatrier. Il n'en restait pas moins ambitieux. Il apporte son leadership et son expérience à Ostende. Luc Devroe a été clair: "Proto est le numéro un." Didier Ovono est pourtant très apprécié. Il a même un club de supporters et Wouter Biebauw a joué régulièrement aussi. "Ils doivent concurrencer Proto, même si l'un d'eux ne sera pas sur la feuille de match. Il y a donc de grandes chances pour qu'un gardien s'en aille."Yannick Loemba et Sébastien Locigno vont sans doute partir, comme Gohi Bi Cyriac et Jordan Lukaku. L'arrière gauche de 21 ans intéresse Lille, Watford et Galatasaray, de même que le PSV mais le directeur sportif ostendais s'interroge: "Que peut-il y apprendre? Le championnat néerlandais est plus faible que le nôtre."Lundi, Yves Vanderhaeghe a accueilli cinq nouveaux joueurs au premier entraînement: Proto, Zarko Tomasevic (KV Courtrai), Mathias Bossaerts (Manchester City), Siebe Van Der Heyden (Anderlecht) et Landry Dimata, l'avant de 18 ans du Standard, qui a signé jeudi. Les négociations avec Courtrai pour Adam Marusic, un arrière droit qui peut jouer un cran plus haut, sont difficiles, d'autant que le président Joseph Allijns a demandé deux millions.Pendant ce temps, les travaux du stade avancent selon le planning et Ostende a conquis des coeurs. A six semaines du début de la saison, il a déjà écoulé 3.700 abonnements et business seats. Il s'attend à une augmentation de 20% à ce niveau mais l'équipe commerciale de Patrick Orlans place la barre encore plus haut."Nous visons une hausse de 40%", explique le directeur commercial, qui devait atteindre un chiffre de 5,5 millions rien qu'en rentrées commerciales il y a un an mais est arrivé à 7 millions. 40% de plus, ça veut dire 9,8 millions. Ostende perd un de ses sponsors principaux suite à la faillite d'Optima. "C'est un coup dur, mais qui ne représente qu'un pourcent de notre budget total." Par Chris Tetaert