Formé à Lyon, l'international français chez les jeunes avait été prêté à Bourg-en-Bresse, club de troisième division française, la saison dernière avec trois buts et deux assists au compteur. "Theo est un latéral gauche moderne et offensif mais qui n'oublie pas son travail défensif. Il a un gros volume de jeu et est à l'aise techniquement avec une bonne frappe. Je suis certain qu'il pourra inscrire quelques buts", a précisé Gauthier Ganaye, le président du KVO.

"Je suis heureux de signer ici", a réagi Ndicka. "Ostende m'offre une chance de jouer en première division et je veux la saisir à deux mains. Le championnat belge fait partie du subtop européen et c'est l'environnement idéal pour continuer à progresser. C'est un championnat qui est fort suivi et de nombreux joueurs font ensuite le saut vers les grands championnats européens."

Après Maxime D'Arpino, également formé à Lyon, et Marko Kvasina, Theo Ndicka est la troisième recrue du club ostendais.

Formé à Lyon, l'international français chez les jeunes avait été prêté à Bourg-en-Bresse, club de troisième division française, la saison dernière avec trois buts et deux assists au compteur. "Theo est un latéral gauche moderne et offensif mais qui n'oublie pas son travail défensif. Il a un gros volume de jeu et est à l'aise techniquement avec une bonne frappe. Je suis certain qu'il pourra inscrire quelques buts", a précisé Gauthier Ganaye, le président du KVO. "Je suis heureux de signer ici", a réagi Ndicka. "Ostende m'offre une chance de jouer en première division et je veux la saisir à deux mains. Le championnat belge fait partie du subtop européen et c'est l'environnement idéal pour continuer à progresser. C'est un championnat qui est fort suivi et de nombreux joueurs font ensuite le saut vers les grands championnats européens." Après Maxime D'Arpino, également formé à Lyon, et Marko Kvasina, Theo Ndicka est la troisième recrue du club ostendais.