Sergeeva, associée à Anastasia Kocherzhova, avait fini 12e de l'épreuve sur la piste du centre olympique de glisse de Pyeongchang, le mercredi 21 février. Elle avait devancé d'à peine 9/100e de seconde (3:25.16 contre 3.25.25) le second bobsleigh belge, celui d'An Vannieuwenhuyse et Sophie Vercruyssen. Les deux Belges remonteront d'une place au classement, si le Tribunal arbitral du sport (TAS), chargé de sanctionner les athlètes fautifs, et qui siège à Pyeongchang pendant l'Olympiade d'hiver, déclasse Sergeeva. La bobeuse qui était l'une des 168 athlètes russes autorisées à concourir sous la bannière des Athlètes olympiques de Russie, est la 2e russe contrôlée positive après le curleur Alexander Krushelnitsky, dont les urines contenaient des traces de meldonium, et qui s'est vu retirer sa médaille de bronze. (Belga)

Sergeeva, associée à Anastasia Kocherzhova, avait fini 12e de l'épreuve sur la piste du centre olympique de glisse de Pyeongchang, le mercredi 21 février. Elle avait devancé d'à peine 9/100e de seconde (3:25.16 contre 3.25.25) le second bobsleigh belge, celui d'An Vannieuwenhuyse et Sophie Vercruyssen. Les deux Belges remonteront d'une place au classement, si le Tribunal arbitral du sport (TAS), chargé de sanctionner les athlètes fautifs, et qui siège à Pyeongchang pendant l'Olympiade d'hiver, déclasse Sergeeva. La bobeuse qui était l'une des 168 athlètes russes autorisées à concourir sous la bannière des Athlètes olympiques de Russie, est la 2e russe contrôlée positive après le curleur Alexander Krushelnitsky, dont les urines contenaient des traces de meldonium, et qui s'est vu retirer sa médaille de bronze. (Belga)