La Belgique, la moins bien classée des 8 nations participantes avec son 14e rang mondial, ouvrira le tournoi vendredi matin (8h00 belges) face à l'Ukraine (FIH-4) dans le groupe A. Elle enchaînera dans l'après-midi (14h00) contre la République tchèque (FIH-5), avant de terminer la phase de poules contre les tenantes du titre et N.1 mondiales allemandes, samedi matin (08h15). "Notre objectif est difficile, mais réaliste: terminer dans les six premières équipes pour ainsi assurer notre maintien dans la série A et nous qualifier pour la Coupe du monde 2021", a déclaré Louise Cavenaile, assistante de Maxi Garreta, sur le site de la fédération. L'ancienne Panthères en extérieur estime disposer d'un beau groupe de joueuses. "Il a même été difficile de faire une sélection, ce qui n'a jamais été le cas dans le passé", précise-t-elle. "Dans notre poule, le match contre l'Allemagne sera presque trop difficile. L'Allemagne est une équipe de premier plan. Contre l'Ukraine et la République tchèque, nous pouvons obtenir quelque chose. Mais soyons clairs : ce ne sera pas facile." Si le dernier carré semble en effet difficile d'accès pour les Belges, leur lutte pour le maintien devrait se jouer samedi après-midi et dimanche dans des matchs de classement croisés avec les équipes classées 3e et 4e dans la poule B, où l'on retrouve les Pays-Bas (FIH-2), le Belarus (FIH-3), la Suisse (FIH-7) et l'Autriche (FIH-9). (Belga)

La Belgique, la moins bien classée des 8 nations participantes avec son 14e rang mondial, ouvrira le tournoi vendredi matin (8h00 belges) face à l'Ukraine (FIH-4) dans le groupe A. Elle enchaînera dans l'après-midi (14h00) contre la République tchèque (FIH-5), avant de terminer la phase de poules contre les tenantes du titre et N.1 mondiales allemandes, samedi matin (08h15). "Notre objectif est difficile, mais réaliste: terminer dans les six premières équipes pour ainsi assurer notre maintien dans la série A et nous qualifier pour la Coupe du monde 2021", a déclaré Louise Cavenaile, assistante de Maxi Garreta, sur le site de la fédération. L'ancienne Panthères en extérieur estime disposer d'un beau groupe de joueuses. "Il a même été difficile de faire une sélection, ce qui n'a jamais été le cas dans le passé", précise-t-elle. "Dans notre poule, le match contre l'Allemagne sera presque trop difficile. L'Allemagne est une équipe de premier plan. Contre l'Ukraine et la République tchèque, nous pouvons obtenir quelque chose. Mais soyons clairs : ce ne sera pas facile." Si le dernier carré semble en effet difficile d'accès pour les Belges, leur lutte pour le maintien devrait se jouer samedi après-midi et dimanche dans des matchs de classement croisés avec les équipes classées 3e et 4e dans la poule B, où l'on retrouve les Pays-Bas (FIH-2), le Belarus (FIH-3), la Suisse (FIH-7) et l'Autriche (FIH-9). (Belga)