"Ce n'est vraiment pas marrant", a-t-elle confié, dépitée. "Surtout après autant de balles de match. Je pense que j'ai vraiment très bien joué lors des deux premiers sets. Je dictais les échanges et je faisais exactement ce qu'il fallait. Simplement, je n'ai pas réussi à conclure le match. Et c'est toujours comme ça en tennis. Si vous ne parvenez pas à saisir vos occasions, c'est l'adversaire qui le fera à votre place..." "Sur certaines de ces balles de match, elle a très bien servi et sur d'autres j'ai peut-être trop cherché à jouer la sécurité, dans l'espoir de la pousser à la faute. Et même si c'est une réaction automatique, ce n'était pas la bonne option. J'aurais dû me montrer plus agressive sur les points importants, mais je crains que là, c'est un peu tard", sourit l'Anversoise. "J'ai déjà vécu ce genre de situation l'an dernier, notamment ici à l'Australian Open et à Indian Wells. Il faut parfois un peu de chance. Je dois continuer à travailler pour que la roue tourne." (Belga)

"Ce n'est vraiment pas marrant", a-t-elle confié, dépitée. "Surtout après autant de balles de match. Je pense que j'ai vraiment très bien joué lors des deux premiers sets. Je dictais les échanges et je faisais exactement ce qu'il fallait. Simplement, je n'ai pas réussi à conclure le match. Et c'est toujours comme ça en tennis. Si vous ne parvenez pas à saisir vos occasions, c'est l'adversaire qui le fera à votre place..." "Sur certaines de ces balles de match, elle a très bien servi et sur d'autres j'ai peut-être trop cherché à jouer la sécurité, dans l'espoir de la pousser à la faute. Et même si c'est une réaction automatique, ce n'était pas la bonne option. J'aurais dû me montrer plus agressive sur les points importants, mais je crains que là, c'est un peu tard", sourit l'Anversoise. "J'ai déjà vécu ce genre de situation l'an dernier, notamment ici à l'Australian Open et à Indian Wells. Il faut parfois un peu de chance. Je dois continuer à travailler pour que la roue tourne." (Belga)