Menée 3-1 dans le premier set, la Belge a ensuite trouvé les ressources pour recoller à 3-3. La fin du set a d'ailleurs été accrochée mais la joueuse croate est parvenue à breaker Costoulas en fin de set avant de conclure sur son jeu de service (7-5). Dans le second set, Costoulas a visiblement accusé le coup mentalement, se faisant rapidement distancer (3-0). La joueuse belge n'a jamais réussi à recoller, ne remportant qu'un seul jeu de service (6-1). C'était la première rencontre entre la Villersoise (WTA 905) et Marcinko, 16 ans, numéro 1 mondiale chez les juniores et 925e au classement WTA. Sofia Costoulas était la 14e joueuse belge à réussir la performance (et pour la 17e fois) de rejoindre la finale d'un Grand Chelem chez les juniores, mais la deuxième seulement à Melbourne où seule An-Sophie Mestach avait atteint le dernier stade du tableau. La Gantoise avait même été jusqu'au bout soulevant le trophée en 2011. Pour arriver jusqu'à la finale, Sofia Costoulas avait réalisé un parcours très propre, ne concédant qu'un seul set à une adversaire. C'était en quart de finale face à la Russe Diana Schnaider. (Belga)

Menée 3-1 dans le premier set, la Belge a ensuite trouvé les ressources pour recoller à 3-3. La fin du set a d'ailleurs été accrochée mais la joueuse croate est parvenue à breaker Costoulas en fin de set avant de conclure sur son jeu de service (7-5). Dans le second set, Costoulas a visiblement accusé le coup mentalement, se faisant rapidement distancer (3-0). La joueuse belge n'a jamais réussi à recoller, ne remportant qu'un seul jeu de service (6-1). C'était la première rencontre entre la Villersoise (WTA 905) et Marcinko, 16 ans, numéro 1 mondiale chez les juniores et 925e au classement WTA. Sofia Costoulas était la 14e joueuse belge à réussir la performance (et pour la 17e fois) de rejoindre la finale d'un Grand Chelem chez les juniores, mais la deuxième seulement à Melbourne où seule An-Sophie Mestach avait atteint le dernier stade du tableau. La Gantoise avait même été jusqu'au bout soulevant le trophée en 2011. Pour arriver jusqu'à la finale, Sofia Costoulas avait réalisé un parcours très propre, ne concédant qu'un seul set à une adversaire. C'était en quart de finale face à la Russe Diana Schnaider. (Belga)