Pour une place dans le dernier carré, Osaka affrontera la Taïwanaise Hsieh Su-Wei (71e), qui s'invite pour la première fois à ce stade de la compétition en Grand Chelem, à 35 ans. Dans la Rod Laver Arena à huis clos, nouveau confinement de Melbourne oblige, à 5 jeux à 3 en faveur de Muguruza, 15-40 sur son service, Osaka n'était plus qu'à un point de l'élimination. Elle a alors frappé un ace, écarté la seconde balle de match à l'échange et remporté les trois points suivants pour revenir à 5-4. Muguruza, finaliste sortante à Melbourne, a servi ensuite pour le gain de la rencontre, mais elle ne s'est plus rapprochée au mieux qu'à deux points du match. Sa chance était passée. Osaka a recollé à 5 jeux partout à sa troisième occasion, sur un coup droit gagnant au bout d'un long échange. Puis la Japonaise a pris l'avantage 6-5, et enfin s'est emparée une dernière fois de l'engagement adverse - jeu blanc - pour s'imposer en un peu moins de deux heures. Jusque-là, à chaque fois qu'Osaka a dépassé les huitièmes de finale en Grand Chelem, elle a remporté le trophée. C'est arrivé trois fois: à l'US Open en 2018 et 2020, et à l'Open d'Australie en 2019. Confirmera-t-elle la règle? (Belga)

Pour une place dans le dernier carré, Osaka affrontera la Taïwanaise Hsieh Su-Wei (71e), qui s'invite pour la première fois à ce stade de la compétition en Grand Chelem, à 35 ans. Dans la Rod Laver Arena à huis clos, nouveau confinement de Melbourne oblige, à 5 jeux à 3 en faveur de Muguruza, 15-40 sur son service, Osaka n'était plus qu'à un point de l'élimination. Elle a alors frappé un ace, écarté la seconde balle de match à l'échange et remporté les trois points suivants pour revenir à 5-4. Muguruza, finaliste sortante à Melbourne, a servi ensuite pour le gain de la rencontre, mais elle ne s'est plus rapprochée au mieux qu'à deux points du match. Sa chance était passée. Osaka a recollé à 5 jeux partout à sa troisième occasion, sur un coup droit gagnant au bout d'un long échange. Puis la Japonaise a pris l'avantage 6-5, et enfin s'est emparée une dernière fois de l'engagement adverse - jeu blanc - pour s'imposer en un peu moins de deux heures. Jusque-là, à chaque fois qu'Osaka a dépassé les huitièmes de finale en Grand Chelem, elle a remporté le trophée. C'est arrivé trois fois: à l'US Open en 2018 et 2020, et à l'Open d'Australie en 2019. Confirmera-t-elle la règle? (Belga)