Djokovic a été placé au centre Park Hotel à son arrivée en Australie "en dépit de ses demandes de transfert", ont écrit ses avocats dans une requête déposée auprès du tribunal fédéral visant à revenir sur l'annulation de son visa. Les avocats de 'Nole' ont également expliqué que le Serbe bénéficiait d'une exemption de vaccination contre le Covid-19 car il avait contracté le virus en décembre. "La date du premier test Covid PCR positif a été enregistrée le 16 décembre 2021", ont-ils déclaré dans le même document. Mardi, Djokovic avait annoncé qu'il avait reçu une exemption médicale pour pouvoir participer à l'Open d'Australie, la vaccination contre le coronavirus étant obligatoire pour entrer sur le territoire australien. Mercredi, le N.1 mondial a vu son visa être annulé lors de son arrivée à Melbourne et a été placé dans un centre de rétention en attendant d'être renvoyé en Serbie. Il ne sera cependant pas expulsé avant lundi, date d'une nouvelle audience devant un juge de Melbourne. (Belga)

Djokovic a été placé au centre Park Hotel à son arrivée en Australie "en dépit de ses demandes de transfert", ont écrit ses avocats dans une requête déposée auprès du tribunal fédéral visant à revenir sur l'annulation de son visa. Les avocats de 'Nole' ont également expliqué que le Serbe bénéficiait d'une exemption de vaccination contre le Covid-19 car il avait contracté le virus en décembre. "La date du premier test Covid PCR positif a été enregistrée le 16 décembre 2021", ont-ils déclaré dans le même document. Mardi, Djokovic avait annoncé qu'il avait reçu une exemption médicale pour pouvoir participer à l'Open d'Australie, la vaccination contre le coronavirus étant obligatoire pour entrer sur le territoire australien. Mercredi, le N.1 mondial a vu son visa être annulé lors de son arrivée à Melbourne et a été placé dans un centre de rétention en attendant d'être renvoyé en Serbie. Il ne sera cependant pas expulsé avant lundi, date d'une nouvelle audience devant un juge de Melbourne. (Belga)