Son annonce survient en pleine polémique en Australie autour de l'entrée sur le territoire pour le premier Grand Chelem de l'année de Novak Djokovic. Non-vacciné contre le Covid-19, placé son arrivée à Melbourne il y a cinq jours dans un centre de rétention pour migrants, le N.1 mondial a obtenu lundi qu'un juge ordonne sa libération. "Salut tout le monde, je veux être ouvert et transparent, la raison pour laquelle j'ai dû renoncer (au tournoi de) Sydney est parce que j'ai été testé positif", a indiqué de son côté le fantasque Nick Kyrgios, 26 ans, actuel 114e mondial. "Je me sens bien pour l'instant, sans ressentir de symptôme", a-t-il ajouté. "Si tout se passe bien, je vous verrai tous à l'Open d'Australie", a poursuivi Kyrgios. Sa meilleure performance lors de la première levée du Grand Chelem, disputée dans son pays, reste un quart de finale atteint en 2015. (Belga)

Son annonce survient en pleine polémique en Australie autour de l'entrée sur le territoire pour le premier Grand Chelem de l'année de Novak Djokovic. Non-vacciné contre le Covid-19, placé son arrivée à Melbourne il y a cinq jours dans un centre de rétention pour migrants, le N.1 mondial a obtenu lundi qu'un juge ordonne sa libération. "Salut tout le monde, je veux être ouvert et transparent, la raison pour laquelle j'ai dû renoncer (au tournoi de) Sydney est parce que j'ai été testé positif", a indiqué de son côté le fantasque Nick Kyrgios, 26 ans, actuel 114e mondial. "Je me sens bien pour l'instant, sans ressentir de symptôme", a-t-il ajouté. "Si tout se passe bien, je vous verrai tous à l'Open d'Australie", a poursuivi Kyrgios. Sa meilleure performance lors de la première levée du Grand Chelem, disputée dans son pays, reste un quart de finale atteint en 2015. (Belga)