Van Uytvanck, 24 ans, 52e joueuse mondiale, aura le privilège de jouer à la Rod Laver Arena le premier match de la soirée. Il faut dire que la joueuse de Grimbergen a hérité ni plus ni mois que de la tenante du titre, la Danoise Caroline Wozniacki (WTA 3), contre qui elle a perdu à deux reprises. "Je vais tâcher d'en profiter pour montrer ce dont je suis capable", a expliqué Van Uytvanck, dont c'est la cinquième participation à l'Open d'Australie. "Elle retourne remarquablement et est très solide du fond du court. Mais j'ai les moyens de l'ennuyer, si je sers bien et que je réussis à varier mes frappes. Elle pourrait aussi être stressée, car elle ne voudra pas perdre." Kirsten Flipkens (WTA 50) aura face à elle la Biélorusse Aliaksandra Sasnovich (WTA 31). La Campinoise de 33 ans, dont le meilleur résultat reste une accession en huitième de finale en 2013, dispute l'Open d'Australie pour la 11e fois. "Je sais également que son revers est meilleur que son coup droit. J'ai pris confiance et je sais ce dont je suis capable", a prévenu Flipkens. Sasnovich mène 2-1 dans les affrontements entre les deux joueuses. La première à monter sur le court sera Bonaventure, 159e mondiale. La Stavelotaine, 24 ans, qui s'est extirpée avec brio des qualifications, affrontera sur le court numéro 19, dès 11h00 du matin (1h du matin en Belgique), l'Américaine Sachia Vickery (WTA 123). "J'espère que je ne serai pas trop stressée, car je n'ai jamais figuré à ce stade", a confié Bonaventure, dont c'est la première apparition dans le tableau final d'un Grand Chelem. Par rapport à son adversaire, qu'elle n'a jamais rencontrée, Bonaventure explique: "Elle a un bon revers et elle défend très bien. Je vais donc devoir être très agressive et la prendre à la gorge dès le début du match." Les trois autres Belges débuteront leur tournoi mardi. Demi-finaliste l'an passé, Elise Mertens (WTA 14) devra franchir l'obstacle représenté par la Slovaque Anna Karolina Schmiedlova (WTA 59), une adversaire inédite pour elle. "L'an dernier, j'avais également entamé mon parcours contre une Slovaque (NDLR: elle avait battu Viktoria Kuzmova, issue des qualifications). J'espère donc que c'est bon signe, car j'ai évidemment à nouveau envie de briller ici", a souri la N.1 belge. Dans le tableau messieurs, la Belgique sera représentée par David Goffin (ATP 22) et Steve Darcis (ATP 315). Goffin sort d'une saison 2018 compliquée, conclue prématurément en raison d'une blessure au coude. "Je n'attends rien de particulier de cet Open d'Australie", a confié le Liégeois, qui défiera le Chilien Christian Garin (ATP 86). "J'ai évidemment envie d'aller le plus loin possible, mais je reste lucide. Je n'ai disputé qu'un match officiel depuis l'US Open, car je ne compte pas le tournoi de Shenzhen. La bonne nouvelle, c'est que mon coude est enfin à 100%. J'étais dans le doute avant de partir à Doha, mais là je suis où je voulais être...". Absent en 2018 en raison d'une blessure au coude, Darcis a hérité d'un gros morceau, le Croate Borna Coric (ATP 12). "Si je perds, ce sera normal, mais si je gagne, ce sera un superbe exploit", a résumé le Liégeois, qui compte "s'accrocher sur tous les points et faire le maximum, comme d'habitude". A noter que Maryna Zanevska est engagée en double aux côtés de la Russe Daria Kasatkina. Mertens (avec la Biélorusse Aryna Sabalenka), Van Uytvanck (avec la Chilienne Alexa Guarachi) et Flipkens (avec la Suédoise Johanna Larsson) joueront aussi le double. (Belga)

Van Uytvanck, 24 ans, 52e joueuse mondiale, aura le privilège de jouer à la Rod Laver Arena le premier match de la soirée. Il faut dire que la joueuse de Grimbergen a hérité ni plus ni mois que de la tenante du titre, la Danoise Caroline Wozniacki (WTA 3), contre qui elle a perdu à deux reprises. "Je vais tâcher d'en profiter pour montrer ce dont je suis capable", a expliqué Van Uytvanck, dont c'est la cinquième participation à l'Open d'Australie. "Elle retourne remarquablement et est très solide du fond du court. Mais j'ai les moyens de l'ennuyer, si je sers bien et que je réussis à varier mes frappes. Elle pourrait aussi être stressée, car elle ne voudra pas perdre." Kirsten Flipkens (WTA 50) aura face à elle la Biélorusse Aliaksandra Sasnovich (WTA 31). La Campinoise de 33 ans, dont le meilleur résultat reste une accession en huitième de finale en 2013, dispute l'Open d'Australie pour la 11e fois. "Je sais également que son revers est meilleur que son coup droit. J'ai pris confiance et je sais ce dont je suis capable", a prévenu Flipkens. Sasnovich mène 2-1 dans les affrontements entre les deux joueuses. La première à monter sur le court sera Bonaventure, 159e mondiale. La Stavelotaine, 24 ans, qui s'est extirpée avec brio des qualifications, affrontera sur le court numéro 19, dès 11h00 du matin (1h du matin en Belgique), l'Américaine Sachia Vickery (WTA 123). "J'espère que je ne serai pas trop stressée, car je n'ai jamais figuré à ce stade", a confié Bonaventure, dont c'est la première apparition dans le tableau final d'un Grand Chelem. Par rapport à son adversaire, qu'elle n'a jamais rencontrée, Bonaventure explique: "Elle a un bon revers et elle défend très bien. Je vais donc devoir être très agressive et la prendre à la gorge dès le début du match." Les trois autres Belges débuteront leur tournoi mardi. Demi-finaliste l'an passé, Elise Mertens (WTA 14) devra franchir l'obstacle représenté par la Slovaque Anna Karolina Schmiedlova (WTA 59), une adversaire inédite pour elle. "L'an dernier, j'avais également entamé mon parcours contre une Slovaque (NDLR: elle avait battu Viktoria Kuzmova, issue des qualifications). J'espère donc que c'est bon signe, car j'ai évidemment à nouveau envie de briller ici", a souri la N.1 belge. Dans le tableau messieurs, la Belgique sera représentée par David Goffin (ATP 22) et Steve Darcis (ATP 315). Goffin sort d'une saison 2018 compliquée, conclue prématurément en raison d'une blessure au coude. "Je n'attends rien de particulier de cet Open d'Australie", a confié le Liégeois, qui défiera le Chilien Christian Garin (ATP 86). "J'ai évidemment envie d'aller le plus loin possible, mais je reste lucide. Je n'ai disputé qu'un match officiel depuis l'US Open, car je ne compte pas le tournoi de Shenzhen. La bonne nouvelle, c'est que mon coude est enfin à 100%. J'étais dans le doute avant de partir à Doha, mais là je suis où je voulais être...". Absent en 2018 en raison d'une blessure au coude, Darcis a hérité d'un gros morceau, le Croate Borna Coric (ATP 12). "Si je perds, ce sera normal, mais si je gagne, ce sera un superbe exploit", a résumé le Liégeois, qui compte "s'accrocher sur tous les points et faire le maximum, comme d'habitude". A noter que Maryna Zanevska est engagée en double aux côtés de la Russe Daria Kasatkina. Mertens (avec la Biélorusse Aryna Sabalenka), Van Uytvanck (avec la Chilienne Alexa Guarachi) et Flipkens (avec la Suédoise Johanna Larsson) joueront aussi le double. (Belga)