Dans un match opposant deux joueurs au grand service, Kyrgios a remporté la première manche au tie-break avant de concéder la suivante (4-6). L'enfant terrible du tennis australien a ensuite empoché les deux manches suivants, chaque fois à l'issue d'un jeu décisif, validant son ticket pour les huitièmes de finale. Clin d'oeil de l'histoire, Nick Kyrgios était un fervent supporter de Tsonga en 2008 lorsque le Français avait été jusqu'en finale à Melbourne. Kyrgios, alors âgé de 12 ans, assistait aux sessions d'entraînements du Français à Melbourne Park. Au tour suivant, un autre gros morceau attend Kyrgios. En effet, il affrontera le Bulgare Grigor Dimitrov. Cependant, le N.3 mondial n'est pas apparu aussi souverain qu'en fin de saison dernière lorsqu'il remporta le Masters de Londres. A noter également, la qualification du Croate Marin Cilic (ATP 6), vainqueur de l'Américain Ryan Harrison (ATP 45) sur le score de 7-6 (4), 6-3 et 7-6 (4) après 2h31 de match. (Belga)

Dans un match opposant deux joueurs au grand service, Kyrgios a remporté la première manche au tie-break avant de concéder la suivante (4-6). L'enfant terrible du tennis australien a ensuite empoché les deux manches suivants, chaque fois à l'issue d'un jeu décisif, validant son ticket pour les huitièmes de finale. Clin d'oeil de l'histoire, Nick Kyrgios était un fervent supporter de Tsonga en 2008 lorsque le Français avait été jusqu'en finale à Melbourne. Kyrgios, alors âgé de 12 ans, assistait aux sessions d'entraînements du Français à Melbourne Park. Au tour suivant, un autre gros morceau attend Kyrgios. En effet, il affrontera le Bulgare Grigor Dimitrov. Cependant, le N.3 mondial n'est pas apparu aussi souverain qu'en fin de saison dernière lorsqu'il remporta le Masters de Londres. A noter également, la qualification du Croate Marin Cilic (ATP 6), vainqueur de l'Américain Ryan Harrison (ATP 45) sur le score de 7-6 (4), 6-3 et 7-6 (4) après 2h31 de match. (Belga)