Ce fut, en effet, un match bizarre entre les deux meilleurs joueurs actuels de la discipline, qui s'étaient affrontés en finale l'an dernier. Gordon Reid s'échappa ainsi à 0-3, double break dans le premier set, mais Joachim Gérard le remporta 7-5. C'est ensuite lui qui mena 3-0 dans la deuxième manche avant de la perdre 5-7. Et dans le dernier set, le Ucclois dut sauver une balle de match à 3-5 avant de s'imposer. "Je ne me suis jamais dit que c'était fini. Et pour tout dire, je ne savais même pas que j'avais sauvé une balle de match. C'est mon coach qui me l'a dit après coup. Pour le même prix, ce coup droit aurait pu sortir, car il a pris la ligne. Je n'ai pas bien joué. Les conditions n'étaient pas faciles avec le vent, mais je ne bougeais pas assez et je ne rentrais pas dans la balle. Au troisième set, cela a été un peu mieux et heureusement, j'ai réussi à serrer le jeu à 3-5. C'est la première fois que je bats le N.1 mondial dans un tournoi du Grand Chelem. Cela fait plaisir." En demi-finales, Joachim Gérard retrouvera le Français Nicolas Peifer (ITF 5), vainqueur du tournoi de Sydney il y a deux semaines. "Ce ne sera pas facile, car c'est un joueur imprévisible. C'est une force de la nature et il est également assez talentueux. Il peut sortir des coups incroyables, comme faire de grosses fautes. J'espère surtout que je parviendrai à jouer mon jeu pour ne pas avoir de regrets", a-t-il conclu. . (Belga)

Ce fut, en effet, un match bizarre entre les deux meilleurs joueurs actuels de la discipline, qui s'étaient affrontés en finale l'an dernier. Gordon Reid s'échappa ainsi à 0-3, double break dans le premier set, mais Joachim Gérard le remporta 7-5. C'est ensuite lui qui mena 3-0 dans la deuxième manche avant de la perdre 5-7. Et dans le dernier set, le Ucclois dut sauver une balle de match à 3-5 avant de s'imposer. "Je ne me suis jamais dit que c'était fini. Et pour tout dire, je ne savais même pas que j'avais sauvé une balle de match. C'est mon coach qui me l'a dit après coup. Pour le même prix, ce coup droit aurait pu sortir, car il a pris la ligne. Je n'ai pas bien joué. Les conditions n'étaient pas faciles avec le vent, mais je ne bougeais pas assez et je ne rentrais pas dans la balle. Au troisième set, cela a été un peu mieux et heureusement, j'ai réussi à serrer le jeu à 3-5. C'est la première fois que je bats le N.1 mondial dans un tournoi du Grand Chelem. Cela fait plaisir." En demi-finales, Joachim Gérard retrouvera le Français Nicolas Peifer (ITF 5), vainqueur du tournoi de Sydney il y a deux semaines. "Ce ne sera pas facile, car c'est un joueur imprévisible. C'est une force de la nature et il est également assez talentueux. Il peut sortir des coups incroyables, comme faire de grosses fautes. J'espère surtout que je parviendrai à jouer mon jeu pour ne pas avoir de regrets", a-t-il conclu. . (Belga)