"C'est toujours sympa d'être ici", a-t-elle expliqué dimanche. "Les infrastructures, et la nouvelle Rod Laver Arena, sont somptueuses. On dirait un nouveau Grand Chelem! J'ai eu une bonne préparation. J'ai pu avoir des matches dans les jambes à Hobart, où les conditions de jeu sont similaires à celles de Melbourne, avec un quart de finale en simple et la finale du double. Cela m'a permis de trouver mes sensations et de prendre confiance. En tout cas, je suis très motivée." Il s'agira de la troisième confrontation sur le circuit entre Kirsten Flipkens et Aliaksandra Sasnovich, les deux joueuses en ayant chacune gagné une jusqu'à présent. "Sasnovich a bien progressé et reste sur une demi-finale à Sydney. Je sais également que son revers est meilleur que son coup droit. Elle est 30e désormais, ce qui fait qu'elle aurait pu être tête de série. Bref, je dois m'attendre à un dur match", a-t-elle ajouté. "Mais, moi aussi, j'ai pris confiance et je sais ce dont je suis capable. J'ai déjà 33 ans, mais je suis à nouveau Top 50. Et si je ne suis pas blessée, je peux encore très bien jouer pendant quelques années." (Belga)

"C'est toujours sympa d'être ici", a-t-elle expliqué dimanche. "Les infrastructures, et la nouvelle Rod Laver Arena, sont somptueuses. On dirait un nouveau Grand Chelem! J'ai eu une bonne préparation. J'ai pu avoir des matches dans les jambes à Hobart, où les conditions de jeu sont similaires à celles de Melbourne, avec un quart de finale en simple et la finale du double. Cela m'a permis de trouver mes sensations et de prendre confiance. En tout cas, je suis très motivée." Il s'agira de la troisième confrontation sur le circuit entre Kirsten Flipkens et Aliaksandra Sasnovich, les deux joueuses en ayant chacune gagné une jusqu'à présent. "Sasnovich a bien progressé et reste sur une demi-finale à Sydney. Je sais également que son revers est meilleur que son coup droit. Elle est 30e désormais, ce qui fait qu'elle aurait pu être tête de série. Bref, je dois m'attendre à un dur match", a-t-elle ajouté. "Mais, moi aussi, j'ai pris confiance et je sais ce dont je suis capable. J'ai déjà 33 ans, mais je suis à nouveau Top 50. Et si je ne suis pas blessée, je peux encore très bien jouer pendant quelques années." (Belga)