"Je souffre d'une inflammation sur le sommet de l'articulation", précise-t-elle. "J'ai passé une échographie et j'ai même reçu une injection de cortisone. J'ai pris trois jours de repos et là je vais m'entraîner une heure avec la Néerlandaise Richel Hogenkamp. Cette injection aidera certainement, j'imagine. Je ressentais surtout une gêne au service et sur les balles hautes. Mais bon, je n'ai plus trop envie d'en parler. Si je monte sur le terrain, c'est que je serai fit. Et j'ai l'intention de jouer." Kirsten Flipkens affrontera sur le court n°5, en premier match de la journée, l'Américaine Alison Riske (WTA 84), 27 ans, qu'elle devait justement défier à Hobart avant de décider de se retirer. "Elle m'a encore sèchement battue l'année dernière au tournoi de Nuremberg (NdlR : 6-2, 6-2), mais c'était sur terre battue. C'est une fille qui aime jouer en rythme et s'accroche sur chaque balle", analyse la Belge. "Ce sera à moi de parvenir à imposer mon tennis et mes frappes variées pour, comme à chaque fois, tâcher de la sortir du match. J'espère que l'épaule tiendra. Il est clair que j'aurais pu tomber plus mal, mais son tennis ne m'avait pas vraiment convenu la dernière fois. On verra". (Belga)

"Je souffre d'une inflammation sur le sommet de l'articulation", précise-t-elle. "J'ai passé une échographie et j'ai même reçu une injection de cortisone. J'ai pris trois jours de repos et là je vais m'entraîner une heure avec la Néerlandaise Richel Hogenkamp. Cette injection aidera certainement, j'imagine. Je ressentais surtout une gêne au service et sur les balles hautes. Mais bon, je n'ai plus trop envie d'en parler. Si je monte sur le terrain, c'est que je serai fit. Et j'ai l'intention de jouer." Kirsten Flipkens affrontera sur le court n°5, en premier match de la journée, l'Américaine Alison Riske (WTA 84), 27 ans, qu'elle devait justement défier à Hobart avant de décider de se retirer. "Elle m'a encore sèchement battue l'année dernière au tournoi de Nuremberg (NdlR : 6-2, 6-2), mais c'était sur terre battue. C'est une fille qui aime jouer en rythme et s'accroche sur chaque balle", analyse la Belge. "Ce sera à moi de parvenir à imposer mon tennis et mes frappes variées pour, comme à chaque fois, tâcher de la sortir du match. J'espère que l'épaule tiendra. Il est clair que j'aurais pu tomber plus mal, mais son tennis ne m'avait pas vraiment convenu la dernière fois. On verra". (Belga)