"C'est un grand bonheur de pouvoir disputer pour la première fois un tournoi du Grand Chelem en simple", a-t-elle confié. "Et c'est encore plus particulier de le faire ici en Australie, car c'est mon tournoi préféré. J'ai bénéficié d'un bon tirage au sort. En tout cas, il y avait pire, puisque je pouvais aussi tomber sur Pliskova, Svitolina ou Sharapova. J'espère que je ne serai pas trop stressée, car je n'ai jamais figuré à ce stade". Ysaline Bonaventure et Sachia Vickery ne se sont encore jamais rencontrées dans un grand tournoi, mais l'Américaine l'a déjà battue une fois, sur le circuit ITF, à Las Vegas en 2016. "Elle a déjà été dans le top 100 et montré qu'elle savait jouer au tennis en battant Serena Williams l'an dernier à Auckland. C'est un match que je ne vais certainement pas prendre à la légère. Elle a un bon revers et elle défend très bien. Je vais donc devoir être très agressive et de la prendre à la gorge dès le début du match. De toute façon, je n'ai rien. Ce n'est que du bonus." (Belga)

"C'est un grand bonheur de pouvoir disputer pour la première fois un tournoi du Grand Chelem en simple", a-t-elle confié. "Et c'est encore plus particulier de le faire ici en Australie, car c'est mon tournoi préféré. J'ai bénéficié d'un bon tirage au sort. En tout cas, il y avait pire, puisque je pouvais aussi tomber sur Pliskova, Svitolina ou Sharapova. J'espère que je ne serai pas trop stressée, car je n'ai jamais figuré à ce stade". Ysaline Bonaventure et Sachia Vickery ne se sont encore jamais rencontrées dans un grand tournoi, mais l'Américaine l'a déjà battue une fois, sur le circuit ITF, à Las Vegas en 2016. "Elle a déjà été dans le top 100 et montré qu'elle savait jouer au tennis en battant Serena Williams l'an dernier à Auckland. C'est un match que je ne vais certainement pas prendre à la légère. Elle a un bon revers et elle défend très bien. Je vais donc devoir être très agressive et de la prendre à la gorge dès le début du match. De toute façon, je n'ai rien. Ce n'est que du bonus." (Belga)