Benito Raman, 26 ans, évoluait à Schalke 04, lanterne rouge de Bundesliga la saison dernière, depuis 2019. Formé à La Gantoise, où il a fait ses débuts professionnels en 2011, il a été prêté au Beerschot (2013), Courtrai (2013-2014) et Saint-Trond (2016). En 2016, il quitte Gand pour rejoindre le Standard avant d'être prêté la saison suivante au Fortuna Düsseldorf qu'il aide à accéder à la Bundesliga. En 2018-2019, il est acquis à titre définitif par le club allemand qui le vend une saison plus tard à Schalke 04. Il a inscrit 12 buts en 55 matches avec le club de Gelsenkirchen. Raman compte également une sélection chez les Diables Rouges lors du déplacement en Ecosse le 9 septembre 2019.

"Quand Anderlecht appelle, vous n'avez dès lors pas à y réfléchir à deux reprises", a déclaré Raman, cité par le communiqué. "Je connais déjà des joueurs ici comme Hendrik (Van Crombrugge, ndlr), Colin (Coosemans, ndlr) et Yari (Verschaeren, ndlr). Je suis prêt à prouver ma valeur au RSCA et j'attends déjà avec impatience les premiers matches." "Benito peut amener plus de vitesse et de profondeur à notre secteur offensif", a indiqué le directeur sportif Peter Verbeke. "De plus, il s'intègre parfaitement dans la manière dont nous voulons mettre collectivement de manière agressive la pression sur notre adversaire."

VERBEKE, ROI DES TRANSFERTS SURPRENANTS

Un Peter Verbeke décidément passé roi dans l'art de ne laisser fuiter que peu d'informations sur ses transferts puisque le nom de l'ancien joueur de Gand et du Standard n'a jamais circulé parmi les rumeurs du mercato estival mauve. Même s'il fut question de cette couleur pour le Diable rouge dont le nom a été lié à celui du Beerschot voici quelques jours.

L'attaquant avait débarqué à Schalke en provenance du Fortuna Düsseldorf voici trois saisons pour un montant avoisinant les 7 millions d'euros. Autant dire que les Königsblauenn'ont pas du récupérer toute leur mise, mais ils se seront débarrassés d'un salaire encombrant alors que le club tente de se reconstruire après sa descente historique dans l'antichambre du football allemand.

Benito Raman, 26 ans, évoluait à Schalke 04, lanterne rouge de Bundesliga la saison dernière, depuis 2019. Formé à La Gantoise, où il a fait ses débuts professionnels en 2011, il a été prêté au Beerschot (2013), Courtrai (2013-2014) et Saint-Trond (2016). En 2016, il quitte Gand pour rejoindre le Standard avant d'être prêté la saison suivante au Fortuna Düsseldorf qu'il aide à accéder à la Bundesliga. En 2018-2019, il est acquis à titre définitif par le club allemand qui le vend une saison plus tard à Schalke 04. Il a inscrit 12 buts en 55 matches avec le club de Gelsenkirchen. Raman compte également une sélection chez les Diables Rouges lors du déplacement en Ecosse le 9 septembre 2019."Quand Anderlecht appelle, vous n'avez dès lors pas à y réfléchir à deux reprises", a déclaré Raman, cité par le communiqué. "Je connais déjà des joueurs ici comme Hendrik (Van Crombrugge, ndlr), Colin (Coosemans, ndlr) et Yari (Verschaeren, ndlr). Je suis prêt à prouver ma valeur au RSCA et j'attends déjà avec impatience les premiers matches." "Benito peut amener plus de vitesse et de profondeur à notre secteur offensif", a indiqué le directeur sportif Peter Verbeke. "De plus, il s'intègre parfaitement dans la manière dont nous voulons mettre collectivement de manière agressive la pression sur notre adversaire." VERBEKE, ROI DES TRANSFERTS SURPRENANTSUn Peter Verbeke décidément passé roi dans l'art de ne laisser fuiter que peu d'informations sur ses transferts puisque le nom de l'ancien joueur de Gand et du Standard n'a jamais circulé parmi les rumeurs du mercato estival mauve. Même s'il fut question de cette couleur pour le Diable rouge dont le nom a été lié à celui du Beerschot voici quelques jours. L'attaquant avait débarqué à Schalke en provenance du Fortuna Düsseldorf voici trois saisons pour un montant avoisinant les 7 millions d'euros. Autant dire que les Königsblauenn'ont pas du récupérer toute leur mise, mais ils se seront débarrassés d'un salaire encombrant alors que le club tente de se reconstruire après sa descente historique dans l'antichambre du football allemand.