À défaut des affiches prévues dimanche et reportées à cause du vent, j'ai savouré en studio, pour la télé flamande, le derby de Milan. Avec, encore une fois, un gros match de Romelu Lukaku. Autant il était esseulé et en panne pendant la première mi-temps, autant il a éclaboussé la deuxième. L'Inter est plus que jamais candidat au titre dans cette lutte à trois avec la Juventus et la surprenante Lazio. Et Lukaku est de plus en plus le nouveau roi de la ville. Son transfert est une réussite totale jusqu'ici, on attend maintenant qu'il garde cette forme et cette confiance jusqu'à l'EURO.

À part ça, il y a un match du championnat belge qui m'a marqué le week-end passé. J'ai vu pas mal de bonnes choses dans Gand - Anderlecht. On avait une équipe de Gand qui était habituée à ne rien lâcher sur sa pelouse, et là, elle a été bien embarrassée par une équipe d'Espoirs ! Quand un onze a une moyenne d'âge comprise entre 20 et 21 ans, il faut appeler un chat un chat, c'est un onze d'Espoirs. Et il y a, là-dedans, des gamins qui n'ont même pas encore fêté leur majorité.

Malgré ça, ils ont su être impressionnants dans ce rendez-vous où il y avait de l'enjeu, donc de la pression. Par exemple, Killian Sardella, Jérémy Doku et Marco Kana ont su sortir un tout gros match. Kana a fait une erreur, mais à part ça, que des bonnes choses. Sardella n'était a priori pas sur son bon pied mais ça ne l'a pas empêché de gérer. Doku, encore un cran au-dessus des deux autres, a fait mal sur un flanc puis sur l'autre. À mon avis, Alessio Castro-Montes voit encore des étoiles.

Tactiquement aussi, ça a été un gros match d'Anderlecht. Les défenseurs latéraux de Gand sont habitués à amener du danger, mais là, ils ont été réduits au silence. J'ai aussi pointé les grosses prestations de Francis Amuzu, d'Albert Sambi-Lokonga, d'Antoine Colassin. Tous les jeunes ont été à niveau, finalement, contre la deuxième meilleure équipe de Belgique.

Anderlecht est clairement en progrès et a son sort entre ses mains à partir du moment où on tient compte de son calendrier abordable. Il y a encore un déplacement à Malines, mais cette équipe est en panne, donc ce n'est pas une mission impossible sur le papier. Pour le reste, ce sont surtout des matches contre des petits. Les Mauves ont bien prouvé depuis le début de la saison que n'importe quel petit adversaire pouvait les mettre en difficulté, mais avec du sérieux et de la concentration, ça doit passer.

" Anderlecht et Genk ont tout pour priver Zulte Waregem et Malines des play-offs. "

Parce que, malgré la très faible moyenne d'âge, il y a clairement assez de qualités dans ce noyau pour arracher in extremis une place en play-offs 1. Il y a eu les ratés récents contre le Cercle et Mouscron, à peine masqués par deux victoires flattées. Pour le reste, Anderlecht a montré de très bonnes choses contre Genk avant la trêve et contre Bruges juste après. En voyant ça, en voyant le match à Gand, on ne comprendrait pas un échec dans la course au top 6.

Physiquement aussi, ces gamins ont visiblement le niveau. À Gand, il y a eu une grosse débauche d'énergie. On aurait pu craindre un essoufflement en deuxième mi-temps mais les courses qu'ils ont encore réussi à faire en fin de match montrent que la base physique est là. Gand peut toujours invoquer les absences de Sven Kums et Laurent Depoitre, mais il y a bien d'autres qualités dans son noyau et les jeunes Mauves ont réussi à les contrer.

Je suis d'autant plus optimiste pour le Sporting quand je constate l'effondrement de Malines et de Zulte Waregem. Du côté de Malines, je vois un souci au niveau de la mentalité. Ce qu'ils ont montré, ou oublié de montrer, sur la pelouse du Cercle, c'est inquiétant pour la suite. Et Zulte Waregem est dans un gros creux. L'élimination difficile en Coupe contre Bruges ne va pas aider dans les têtes là-bas. Genk et Anderlecht ont tout pour renverser in extremis la vapeur malgré tous leurs problèmes des derniers mois. Un de ces deux-là finira par décrocher la timbale.

À défaut des affiches prévues dimanche et reportées à cause du vent, j'ai savouré en studio, pour la télé flamande, le derby de Milan. Avec, encore une fois, un gros match de Romelu Lukaku. Autant il était esseulé et en panne pendant la première mi-temps, autant il a éclaboussé la deuxième. L'Inter est plus que jamais candidat au titre dans cette lutte à trois avec la Juventus et la surprenante Lazio. Et Lukaku est de plus en plus le nouveau roi de la ville. Son transfert est une réussite totale jusqu'ici, on attend maintenant qu'il garde cette forme et cette confiance jusqu'à l'EURO.À part ça, il y a un match du championnat belge qui m'a marqué le week-end passé. J'ai vu pas mal de bonnes choses dans Gand - Anderlecht. On avait une équipe de Gand qui était habituée à ne rien lâcher sur sa pelouse, et là, elle a été bien embarrassée par une équipe d'Espoirs ! Quand un onze a une moyenne d'âge comprise entre 20 et 21 ans, il faut appeler un chat un chat, c'est un onze d'Espoirs. Et il y a, là-dedans, des gamins qui n'ont même pas encore fêté leur majorité. Malgré ça, ils ont su être impressionnants dans ce rendez-vous où il y avait de l'enjeu, donc de la pression. Par exemple, Killian Sardella, Jérémy Doku et Marco Kana ont su sortir un tout gros match. Kana a fait une erreur, mais à part ça, que des bonnes choses. Sardella n'était a priori pas sur son bon pied mais ça ne l'a pas empêché de gérer. Doku, encore un cran au-dessus des deux autres, a fait mal sur un flanc puis sur l'autre. À mon avis, Alessio Castro-Montes voit encore des étoiles.Tactiquement aussi, ça a été un gros match d'Anderlecht. Les défenseurs latéraux de Gand sont habitués à amener du danger, mais là, ils ont été réduits au silence. J'ai aussi pointé les grosses prestations de Francis Amuzu, d'Albert Sambi-Lokonga, d'Antoine Colassin. Tous les jeunes ont été à niveau, finalement, contre la deuxième meilleure équipe de Belgique.Anderlecht est clairement en progrès et a son sort entre ses mains à partir du moment où on tient compte de son calendrier abordable. Il y a encore un déplacement à Malines, mais cette équipe est en panne, donc ce n'est pas une mission impossible sur le papier. Pour le reste, ce sont surtout des matches contre des petits. Les Mauves ont bien prouvé depuis le début de la saison que n'importe quel petit adversaire pouvait les mettre en difficulté, mais avec du sérieux et de la concentration, ça doit passer. Parce que, malgré la très faible moyenne d'âge, il y a clairement assez de qualités dans ce noyau pour arracher in extremis une place en play-offs 1. Il y a eu les ratés récents contre le Cercle et Mouscron, à peine masqués par deux victoires flattées. Pour le reste, Anderlecht a montré de très bonnes choses contre Genk avant la trêve et contre Bruges juste après. En voyant ça, en voyant le match à Gand, on ne comprendrait pas un échec dans la course au top 6.Physiquement aussi, ces gamins ont visiblement le niveau. À Gand, il y a eu une grosse débauche d'énergie. On aurait pu craindre un essoufflement en deuxième mi-temps mais les courses qu'ils ont encore réussi à faire en fin de match montrent que la base physique est là. Gand peut toujours invoquer les absences de Sven Kums et Laurent Depoitre, mais il y a bien d'autres qualités dans son noyau et les jeunes Mauves ont réussi à les contrer.Je suis d'autant plus optimiste pour le Sporting quand je constate l'effondrement de Malines et de Zulte Waregem. Du côté de Malines, je vois un souci au niveau de la mentalité. Ce qu'ils ont montré, ou oublié de montrer, sur la pelouse du Cercle, c'est inquiétant pour la suite. Et Zulte Waregem est dans un gros creux. L'élimination difficile en Coupe contre Bruges ne va pas aider dans les têtes là-bas. Genk et Anderlecht ont tout pour renverser in extremis la vapeur malgré tous leurs problèmes des derniers mois. Un de ces deux-là finira par décrocher la timbale.