"On a beaucoup souffert, mais on a tenu bon", a résumé l'entraîneur du Real Madrid en conférence de presse. "En première période, on n'arrivait pas à récupérer le ballon, on a essayé de presser haut et une bonne pression de Karim (Benzema) nous a permis de marquer le premier but. A partir de là, la magie du terrain a surgi. Après, il n'y avait qu'une seule équipe sur le terrain." "Comme je l'ai depuis le début de la compétition, si on est dans un bon jour, on peut rivaliser avec n'importe quelle équipe", a poursuivi l'Italien. "Après l'aller, on aurait dit qu'on n'avait aucune chance de passer. Mais on avait très mal joué, et le PSG, très bien. Certes, on a eu de la chance de marquer ce premier but, mais ensuite, je crois qu'on a fini par mériter cette chance." Ancelotti estime que les joueurs entrés en cours de match ont été "importants, ils ont changé la dynamique du match. La fraîcheur de Rodrygo et de Camavinga a changé le match. Ca n'a pas été seulement un changement tactique : Camavinga nous a amené plus d'énergie au milieu du terrain. Et il en avait encore sous le pied! C'était une nuit magique." (Belga)

"On a beaucoup souffert, mais on a tenu bon", a résumé l'entraîneur du Real Madrid en conférence de presse. "En première période, on n'arrivait pas à récupérer le ballon, on a essayé de presser haut et une bonne pression de Karim (Benzema) nous a permis de marquer le premier but. A partir de là, la magie du terrain a surgi. Après, il n'y avait qu'une seule équipe sur le terrain." "Comme je l'ai depuis le début de la compétition, si on est dans un bon jour, on peut rivaliser avec n'importe quelle équipe", a poursuivi l'Italien. "Après l'aller, on aurait dit qu'on n'avait aucune chance de passer. Mais on avait très mal joué, et le PSG, très bien. Certes, on a eu de la chance de marquer ce premier but, mais ensuite, je crois qu'on a fini par mériter cette chance." Ancelotti estime que les joueurs entrés en cours de match ont été "importants, ils ont changé la dynamique du match. La fraîcheur de Rodrygo et de Camavinga a changé le match. Ca n'a pas été seulement un changement tactique : Camavinga nous a amené plus d'énergie au milieu du terrain. Et il en avait encore sous le pied! C'était une nuit magique." (Belga)